AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Enisphira T'sime V'anis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Gestion de Profil RP
Âge: 116
Organisation: Nexus
Rang: Chirurgienne
Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 12
Date d'inscription : 01/05/2017

MessageSujet: Enisphira T'sime V'anis   Mer 3 Mai - 23:02

Nom de personnage
Sexe : Asari
Espèce : Asari
Âge : 116 ans
Faction : Nexus
Poste/grade : Docteur en médecine
Parenté : Mère: Kali T’sime V’anis (Asari), Père: Soldeen (Hanari)
Situation maritale : Libre
Planète d'origine : Thessia
Histoire
Bienvenue dans Vocalex, application de dictée, transcription et mémorisation vocale pour omnitech.

+++ Nouveau dossier sécurisé [penser à le renommer plus tard] +++
+++ Nouveau texte [idem] +++
(Années 2079 à 2184)

Cher journal,
L'histoire que je vais te dicter, tu seras surement la première personne à l'entendre -en admettant que l'on puisse te qualifier de "personne" puisque tu es juste un logiciel, ce dont je doute. Enfin c’est juste une manière de parler, tu comprends l'idée !- . Peu importe... en tout cas, tu seras la première "chose" à en connaître la version complète. Le moment est peut-être étrangement choisi pour me lancer dans ce genre de récit, mais le voyage va être long, et je crois que faire le point sur ma vie pourra m'aider à y voir plus clair quant à la direction à choisir.

Avant que tu ne me fasses la remarque, journal, je t'arrête tout de suite car je te vois venir: tu vas sans doute me faire remarquer, et avec justesse "si tu tiens à garder l'histoire de ta vie secrète au point que même tes parents ne la connaissent pas en entier, que tu prends la peine de la dicter dans un dossier sécurisé, est-ce vraiment judicieux de raconter tout ça à ton journal intime ?". Sauf qu'à ça je te répondrai qu'un logiciel d’omnitech n'est pas sensé parler et encore moins poser des questions, alors tais-toi et écoute !

Je suis née sur Thessia. Ma mère est une ancienne des commandos asari, et elle n'en est pas peu fière ! C'est une blessure grave qui l'a contrainte à mettre fin à sa carrière, suite à quoi elle à rencontré mon père. Lui, c’est un professeur hanari travaillant dans une métropole de Thessia -le paradis bleuté comme il l'appelle lorsqu'il est pris d'élans de poésie- où il enseigne la biologie.
Ça te surprend ? Tu ne t'étais pas demandé pourquoi je portais un nom inhabituel pour une asari ? Enisphira est le nom d'une des figures de l'astronomie hanari. Je possède également un nom intime, comme tous les autres hanari -car il va de soi que je suis autant une hanari qu'une asari. Ce n'est pas qu'une question de tentacules !!-, mais j'y attache beaucoup d'importance et je ne le révélerai pas à la légère, même à toi journal.
Oh, ne me boude pas comme ça ! Peut-être un jour...
Et puis sans blague, je ne vais quand même me laisser bouder par mon propre journal ?! Je sais que tu es mon meilleur ami, mais tu restes un simple logiciel pour omnitech !

Bref, je continue... quand j’étais petite, maman était le personnage actif de la famille: c’était elle qui prenait les décisions, avait sans cesse à faire, organisait nos voyages... C'était également elle qui, la première, m'a incitée à apprendre le sport, la danse, et à développer mes capacités biotiques.
Mon père lui était beaucoup plus paisible. C'était un passionné de science, un grand lecteur, et un très bon professeur. Mais également, et peu de gens le savent en dehors de sa famille et de son cercle d'amis, c'est un très bon chanteur et un conteur à la voix hypnotique ! Petite fille il me faisait rêver avec ses histoires de mondes sous-marins, de porte-flammes auréolés de gloire, de légendes d'autrefois. On dit que c'est de lui que je tiens ma soif d’apprendre -et également mon côté susceptible et perfectionniste ; mais si tu veux mon avis, journal, ce sont simplement les gens qui sont bien trop souvent grossiers et désordonnés !-.

J'ai eu une enfance et une adolescence somme toute assez normales. Je te raconterai peut-être des anecdotes au fur et à mesure mais pas dans ce dossier: elles feraient surement un peu tâche par rapport au reste du récit. Comme la plupart des fillettes asari de mon âge je me souciais peu de mon avenir, passant mon enfance à me complaire dans les jeux, les arts, les études, et à ingurgiter des heures de séries holo ! Comme beaucoup de mes amies également je n'avais qu'une hâte: m'émanciper du domicile familial. Une part de moi rêvait d'aventure et d'action, tout en redoutant le danger que cela représentait (il suffit de voir les cicatrices de maman pour se dire qu'une petite vie tranquille sur Thessia a ses avantages !), tandis que l'autre au contraire aspirait à un peu de respectabilité et d'altruisme, chose que je retrouvais dans le modèle de mon père.

Ce qui a finalement déterminé mes choix à l'époque, je le reconnais sans peine, c'est mon envie d'apprendre, de me rendre utile aux autres, mais aussi, dans une moindre mesure, mon ego. Encore peu attirée par les pulsions du corps (la chose viendra, mais plus tard !), ne m'imaginant pas troufion dans l'armée ou une quelconque compagnie mercenaire, refusant par-dessus tout, une fois l'âge de la demoiselle passé, de me retrouver portière ou vendeuse dans un quelconque bouiboui alien faute de qualifications, mais surtout poussée par une passion pour la connaissance, l'apprentissage (pour te donner une idée, ma lecture de chevet de l'époque était les études encyclopédiques de D'riavius et les articles de plusieurs journaux scientifiques dont le fameux Inserm), et la volonté de faire quelque chose d’utile de ces connaissances, j'ai accepté de subir le joug familial encore dix ou vingt ans et de me consacrer aux études. Cela a pu surprendre pas mal de mes amies de l'époque, mais tout le monde n'a pas comme passion le voyage galactique ! Oh, bien sur que j’en avais envie aussi, mais mon désir d'apprendre était bien plus fort.

Étant parmi les meilleures de ma classe, je n'ai eu aucun mal à intégrer une université de médecine ou j'ai passé plus de vingt ans à étudier ! Le profil des élèves était assez hétéroclite, mais nous étions assez peu de jeunes, et parmi elles encore moins ont tenu jusqu'au bout. La plupart étaient des asari approchant de l'âge de matrice, et qui, après quelques siècles mouvementés, commençaient à prendre leur vie en main. J’étais assez admirative de ces femmes-là je crois, car elles m’offraient une vision de la vie assez différente et étonnamment mûre de ce que j’avais pu vivre jusqu’alors. Plusieurs sont même devenues des amies proches en dépit de la différence d’âge.
Je te fais grâce de te décrire toutes mes années de cours, et te dirai simplement que malgré les très nombreuses difficultés j’y ai longtemps trouvé mon bonheur ! Pour moi le loisir pouvait se résumer à ma vie entre les murs de l'université, tant ce que j'y vivais me plaisait. Tu n’imagines pas à quel point c’est gratifiant de percer les secrets de la science et du corps, de les comprendre, et mieux encore: de les maîtriser. Et puis évidemment nous avions quelques activités obligatoires qui me défendaient: même les élèves médecin apprennent les arts -pour ma part j'avais choisi la danse- et dans une moindre mesure la biotique.

J'ai tout de même vécu dans un monde très fermé et élitiste, et même si j’ai évidemment fini par m'ouvrir aux autres, tu imagines qu'à quarante ans, quand je suis sortie avec mes diplômes en poche, je n'avais jamais eu de petite amie, mon cercle de connaissances se résumait à ma famille proche et à mes camarades de promotion, et mon principal centre d'intérêt était le sujet de mon doctorat "Analyse de l’ostéo-intégration et résultats cliniques dans le cadre de greffes de tissus créés in vitro" ?!

Au terme de mes études, j'étais signataire d'un contrat qui me contraignait à officier pour une durée au moins égale à la moitié de ma formation dans un hôpital de Thessia (avant que tu ne t'étonnes, ce genre de contrat est fréquent: sans doute à cause de mes prédécesseurs qui une fois leur diplôme en poche filaient faire fortune dans les colonies !). C'est là que j'ai le plus payé le contrecoup de ma décision qui pourtant m'avait paru bonne il y a une vingtaine d’années: à l'âge où toutes mes amies d'enfance étaient depuis longtemps parties à la découverte de l'espace, vivaient leurs amours, leurs premiers combats, ou dansaient jusqu'à l'épuisement dans des boîtes exotiques, je devenais pour dix ans l'esclave de docteurs matrices imbues d'elles-mêmes qui me traitaient comme à peine mieux que leur bonniche, pour m'occuper de patientes ayant en moyenne dix fois mon âge qui me considéraient le plus souvent avec une gentille condescendance ! Va parler de crédibilité dans ces conditions, surtout avec mon visage encore poupon, ma voix aiguë et la naïveté d'une étudiante qui n'avait encore rien fait de sa vie !

Malgré tout, cette période de ma vie m'a beaucoup apporté en matière d'expérience et de relations sociales. A force de travail je peux me vanter sans fausse modestie d'être devenue une praticienne compétente, et puis ce n'est pas donné à tout le monde de pratiquer la chirurgie plastique reconstructrice. Et puis surtout j’ai pu mettre en pratique une nouvelle facette de moi-même: grâce à mes connaissances je pouvais aider les autres, les soulager, et y retrouver moi-même un peu de bonheur.
C'est également ici que tu rentres dans mon histoire en tant qu'acteur ! C'est à mon arrivée dans mon nouveau service que je t'ai reçu pour dicter mes comptes rendus médicaux ; mais à l'époque j'étais loin de me douter que tu finirais par être promu mon journal intime !


♦♦♦♦


Cher journal
Je te parlais de ma première décennie de travail avec un certain pessimisme, et je me dois de me rectifier: si ça a effectivement été très contraignant au début, je bénéficiais tout de même de larges libertés. Avec des horaires presque décents, un salaire valant le quart de mes qualifications (ce qui représentait tout de même de belles sommes), et des années d'abstinence à compenser, j'étais bien décidée à m'ouvrir à la vie !! Car plus le temps passait et plus je découvrais de nouvelles possibilités qui ne demandaient qu'à s'ouvrir à moi ; je m'apercevais que mes plaisirs pouvaient ne pas se résumer aux études et au travail, et que le monde recelait de myriades de délices à essayer !

Sur mon temps libre et sur les conseils de quelques collègues, je me suis mise à fréquenter les clubs à proximité de la gare spatiale. Mes pensées n'étaient pas innocentes: jeune demoiselle coincée sur ma planète d'origine j'étais en mal d'exotisme, c’était dans ces endroits que j’avais le plus de chance de faire la rencontre d'étrangers !

Me retrouver soudain au milieu de ces femmes mais aussi de ces hommes turiens, drells, galariens, humains, butariens... j'ai toujours eu un faible pour les drells je dois l'admettre, je les ai toujours trouvés séduisants avec leurs lèvres qu'on ne demande qu'à embrasser, et leurs yeux ténébreux et envoûtants...

Oh, je vois venir ta question ! Et à l'hôpital alors ? Avec toutes ces histoires que l'on raconte sur les petites asari en blouse blanche et leur sexualité débridée, tu n'as jamais... ?
Hm... si, évidemment, mais ça je t'en reparlerai plus tard dans mon récit.
Et puis d'ailleurs je te trouve soudain drôlement coquin pour un simple outil !

J'ai bien vite eu deux personnalités: le jour, j'étais la sage et innocente docteur T’sime V’anis qui soignait ses patients avec douceur et attention, et la nuit j'étais une accro des pistes de danse, une amatrice de boissons, de conversations échangées à la volée avec des inconnus, et de rapides flirts sans lendemain. Je fréquentais des concerts qui duraient toute la nuit, j'assistais à des courses et je participais même à des arènes virtuelles ! Cette seconde personnalité à commencé à déteindre sur la première, ce que j'ai fini par assumer pleinement: c'est aussi ça de devenir une demoiselle, une adulte.


♦♦♦♦


Cher journal,
Pardonne-moi d'avoir été un peu longue depuis mon dernier message. Tu étais sans doute inquiet de ce que je pouvais devenir, et peut-être impatient aussi de connaître la suite de l'histoire. Simplement, un voyage en seconde classe dans un transport interplanétaire bondé, coincée entre deux volus bavards et un elcor obèse -obèse même pour un Elcor, j’entends !- n'est sans doute pas le meilleur moment pour dicter son journal intime !
Oui, journal, je sais que je pourrais écrire à la place. Mais la dictée vocale est une habitude que j'ai prise à force de dicter mes comptes rendus médicaux. Et puis de quoi je me mêle d'abord ? Sans ça tu serais au chômage je te signale !

Je suis sur une colonie Elcor de la planète Sangel pour le moment, dans la nébuleuse Silléenne. Mon prochain vaisseau décolle dans quelques jours, ce qui me laisse l'occasion de faire un peu de tourisme ! J'ai loué une chambre dans un hôtel de la gare spatiale, et je t'avoue que je suis curieuse de découvrir à quoi ressemble un logement Elcor !


♦♦♦♦


Cher journal:
Simple note, à conserver à part de ma biographie:
Les hôtels Elcors sont très bizarres, au moins autant que leurs tenanciers ! Heureusement que le lit est adaptable ! Ils ont même un diffuseur de parfums à émotions ! J'ai un peu joué avec, mais ça ne m'a pas paru d'un grand intérêt. J'ignore si c'est parce que je suis la seule Asari de l'hôtel -et pratiquement la seule étrangère en ville d'ailleurs !-, mais j'ai trouvé que les gens me regardaient avec une insistance malséante.
... Pour entamer la conversation, l'un d’eux a même osé dire avec sa voix grave et dénuée d'émotions: "Lubrique: bonjour belle demoiselle".
Je suis partie sans demander mon reste !!!!


♦♦♦♦


Cher journal,
Lors de ma dernière session, je te racontais les changements qui se sont produits en moi tandis que je m'ouvrais à la vie professionnelle et adulte. Mais si les évènements que je t'ai racontés ont eu une grande influence sur moi, ils ne snt rien à côté de ma rencontre avec Sina T'sini.
C'était une asari plus âgée que moi de deux cent ans. Comment te la décrire sans que tu ne l'aies vu, et te faire comprendre cette aura de grâce qui l'entourait, ce charme qui émanait d'elle... ?! Cette envie, quand on la côtoyait, d'être quelqu'un de bien pour elle, une femme dont elle pourrait être fière ?! C'était la capitaine de "L'Esprit des Astres", un petit groupe de mercenaires indépendant, une très puissante biotique et une aventurière !

Elle était venue à moi pour se faire soigner d'une blessure au combat: sa main, touchée par un tir d'arme lourde, avait été presque entièrement déchiquetée, et c'était moi qui me chargais de la lui reconstituer. Tu le sais bien journal, c'est le genre de traitements dans lequel je me suis spécialisée. Le traitement prenait du temps évidemment, mais au fur et à mesure qu'elle guérissait nous nous sommes liées d'amitié. Avec tout ce qu’elle avait vécu, elle faisait figure d'héroïne à mes yeux ! Et, au cours de nos régulières séances de soin... elle m'a séduite, tout simplement. C'est qu'elle avait un esprit tellement différent, tellement en avance sur toutes les personnes que j'avais pu rencontrer jusqu'alors ! Elle avait des manières si gracieuses, elle était intelligente, avait la parole vive, et elle avait tant d'histoires à raconter ! Mais si, souviens-toi journal, je t'ai déjà dit que j'adorais les histoires ! Sans parler de sa beauté guerrière, et cette envie que j’avais de la réconforter et de la protéger alors qu’elle était blessée… C'est avec elle que j'ai pour la première fois osé ouvrir mon esprit à quelqu'un d'autre. Pleinement, librement, et totalement.

Sachant qu'à l'époque elle occupait la moindre de mes pensées, que j'attendais sa séance quotidienne avec impatience et que très vite nous nous sommes revues en dehors de mon travail, c’est sans surprise, j'ai tout abandonné pour la rejoindre lorsqu'elle me l'a proposé. Mon contrat touchait à sa fin, et j'ai quitté mes collègues et mon hôpital pour rejoindre ma chère Sina et son équipage de mercenaires ! Je dois admettre que je ne l'ai pas regretté car j'ai beaucoup appris parmi eux, et j'y ai sans doute passé certains des meilleurs moments de ma vie !

Pense bien, journal, que lorsque je dis "mercenaire" il ne faut pas s'imaginer une bande de hors la loi. La plupart de nos contrats consistaient à escorter des vaisseaux marchands ou à veiller aux intérêts d'une entreprise quelconque. Mais moi je ne demandais pas mieux ! Durant plusieurs années j'ai pu parcourir l'espace en aventurière, visitant des contrées dont je ne soupçonnais même pas l'existence, d'autres dont je rêvais depuis toute petite, rencontrant des gens de toutes sortes et partageant mon quotidien avec des personnes que je n'aurai jamais imaginé fréquenter sur ma Thessia natale !
Même là, j'ai évidemment continué à travailler en tant que médecin. Mais finie la chirurgie de haute volée, mes activités se résumaient désormais plus à celles d'urgentiste et de médecin généraliste, le tout pratiquement sans matériel ! Je soignais les blessures aux combat de mes compagnons, et, plus généralement, les nombreux maux dont peuvent souffrir les membres d'un équipage qui voyage continuellement dans l'espace. Et... étrangement, cela m'a plu. C'était loin de la technicité et de la science que je m'étais habituée à rechercher, mais cette simplicité m'a séduite. J’ai même envie de dire que c’est à ce moment que j’ai véritablement compris que j’avais trouvé ma vocation !

Ces années de mercenaire m'ont également énormément aidée à prendre confiance en moi: sur le plan technique, mes capacités martiales et surtout biotiques ont largement pu bénéficier de cette mise en situation, bien plus que n'auraient pu le faire les écoles. Placée dans l'urgence et de danger, j'ai rapidement appris à mettre mes doutes de côté et à donner le meilleur de moi-même. Je ne suis pas peu fière de te l'affirmer: je suis maintenant une combattante avec laquelle il faut compter !
Ensuite, je n'ai pas eu de mal à m'imposer dans le groupe malgré mon manque d'expérience car mes connaissances en médecine étaient appréciées comme une sécurité par mes amis, et elles ont servi plus d'une fois !
Mais surtout, après tant d'années, j'étais enfin appréciée, estimée même, et traitée d'égal à égal !
J'avais longtemps dédaigné les aventures insensées des demoiselles qui partaient à travers la galaxie pour se faire tirer dessus par des bandits krogans ou pour se trémousser dans un bar devant des humains libidineux. Je n'avais pas compris à quel point ce mode de vie permettait d'accomplir ses envies sans se soucier du regard des autres, de bénéficier de leur estime  quels que soient nos choix, de se libérer de ses émotions, d'agrandir son expérience et sa confiance en soi, et de finalement constater que l'on porte un regard bien plus détaché sur ce qui nous entoure.
Je n'étais certainement pas aussi mûre que je le croyais à l'époque où j'ai choisi de rester sur Thessia, et c'est seulement à ce moment-là que j'ai compris ce que signifiait grandir.

Je sais qu'un jour je retournerai sur Thessia, que je redeviendrai la respectable docteur T’sime V’anis, mais d'ici là rien ne presse ! Cela peut bien attendre une centaine d'années, si ce n'est plus !
J'aurai probablement de nombreuses autres histoires à te raconter. Je me rends compte que j'aime bien ça et visiblement toi aussi... n'est-ce pas journal ?


♦♦♦♦


Cher journal,
J'hésite sur ce que je dois faire. Dois-je rester ici encore un peu sur Sangel ? Je n'aime pas franchement les Elcors: j'ai toujours l'impression qu'ils me mentent lorsqu'ils annoncent leur ton de leur voix rébarbative "poli, enjoué, curieux, surpris"... ils me rendent folle parfois tu sais ! Mais je sais qu'au moins je ne risque pas grand-chose de leur part.

Maintenant, veux-tu que je poursuive mon histoire ?
...Non, je ne t'ai pas demandé d'afficher les cartes des loisirs disponibles à Sangel, je veux que tu ouvres mes entrées de dictée !
Mais pas ça enfin !!
Ah, voilà !
Il faudrait que je trouve un titre à ce dossier quand même à l'occasion. Mais pas un truc trop révélateur: même s'il faut un mot de passe pour t'ouvrir, il ne faudrait pas que quelqu'un ait envie d'écouter tout ça.

Tu es sur d'avoir vraiment envie d'entendre la suite, coup ? Oui ? Non ? Je m'en fiche un peu en fait, ce n'est pas comme si tu étais capable de me contredire !

Les voyages à travers l'espace sont vraiment une chose magnifique ! Je ne me lasserai jamais de contempler le vide étoilé, ni la magie d'atterrir sur une planète à des années-lumière de Thessia pour y découvrir un monde totalement nouveau.

J'ai rapidement constaté que les charmes d'une asari ne laissaient pas indifférents les autres membres de l'équipage, et je confesse sans gêne que j'en retirais une certaine satisfaction ; d'ailleurs je n'hésitais pas à en abuser ! Mais pour ma part je n'avais d'yeux que pour mon amante. J'ai pu vite constater qu'elle était très aimée et respectée de son équipage: ses ordres étaient suivis avec zèle, ses compétences admirées, sa compagnie recherchée, et elle distribuait savamment ses faveurs. J'étais moi-même ravie et honorée d'être sa compagne !

D'ailleurs, t'ai-je dit que c'était une biotique époustouflante ? J'ai beaucoup appris dans ce domaine avec elle, encore plus qu'avec maman !
Lorsque j'ai rejoint son équipe j'avais utilisé mes économies pour acheter une armure et un pistolet -la guerre se terminait tout juste et il était aisé de se procurer des armes bon marché-. Le pistolet ne m'a pratiquement jamais servi en réalité: d'une part car je n'étais jamais au coeur des combats -mon rôle était surtout de réparer la casse-, mais surtout parce que j'avais acquis une maîtrise suffisante pour me battre exclusivement avec la biotique. Souvent entre les voyages, Sina me prenait à part durant de longues séances où elle m'apprenait à créer correctement une singularité -jamais aussi réussies que les siennes, mais néanmoins satisfaisantes- ou à projeter de puissantes décharges d'énergie noire ! Et lorsque j’étais trop épuisée pour poursuivre, elle faisait glisser mes vêtements le long de ma peau, déposait ses lèvres sur les miennes… et m’emportait dans une étreinte sensuelle !

Je t'arrête tout de suite journal: tu es en train de te dire que je suis complètement obnubilée par Sina ? Non mais de quoi je me mêle ?! C'est moi qui raconte l’histoire !
En réalité… avec le recul je sais que tu as raison mais... Ce n'est pas à mon journal intime de me donner des leçons tout de même !
Bon, d'accord... dans ce cas ce que je vais te raconter ensuite devrait surement te plaire.

Bien évidemment, je savais que je n'étais pas la seule à bénéficier des faveurs de Sina, et d'autres membres de l’équipage recevaient le même amour de sa part. Mais c'était une asari tellement exceptionnelle que je n'y voyais aucun mal: nous étions jeunes et libres, assez pour vivre de la façon qui nous plaisait ! Moi-même, j'ai fini par avoir une petite histoire avec l'un ingénieurs de l'équipage, un drell assez mignon avec une aura de charme ténébreux.
La réaction de Sina a été particulièrement violente ! J'en suis tombée des nues ! Elle m'a fait comprendre qu'elle prenait cela pour une trahison, que j'étais une pute si je m'intéressais à quiconque d'autre qu'elle, et que je n'en avais pas le droit ! Elle criait que j'étais à elle et à elle seule ! Les Porte-flammes en sont témoins: c'était tout mon univers qui s'écroulait ! En un instant j'ai perdu tous mes repères, et celle qui était mon soleil m'apparaissait soudain comme un monstre jaloux et égoïste !
Passée ma détresse, j'ai fini par admettre ce qu'était vraiment la femme dont j'étais amoureuse: une personne odieuse qui ne vivait que pour être la maîtresse de son petit univers et des individus qu'elle manipulait grâce à son charme. Nous n'étions pour elle que des serviteurs dont elle disposait selon ses envies, et sa bonté envers nous dépendait uniquement du degré d’aveuglement que nous avions pour elle...

Mon amour étant plus fort que ma colère, je l'ai confrontée une nouvelle fois lors d'une de nos escales. Notre dispute a été tellement violente et ses mots tellement odieux, que j'ai déserté son équipage dans l'heure qui a suivi !!
Je connaissais assez mon ancienne amante pour savoir qu'elle ne le me pardonnerait jamais et que sa colère serait terrible. C'est pour cela que je me suis cachée pendant longtemps avant de refaire surface, et qu’encore actuellement je n’ose pas me rendre sur des lieux où je pourrais la croiser, comme les métropoles de Thessia ou la citadelle.



+++ Nouveau texte [L'initiative] +++
(Année 2185)


Cher journal,
Comme je ne voudrais pas que tu gardes une impression négative sur sangel, je vais tout de même de te parler d'au moins un effet positif ! Par hasard, j'y ai retrouvé une de mes amies, une pilote de chasse appelée Cylia. J'étais contente de revoir une amie (et un peu plus qu'une amie) ici (et aussi de rencontrer une autre Asari dans se coin perdu !!) et nous avont passé des heures à bavarder ainsi qu'à à échanger des nouvelles. Cylia a quitté la chasse pour se consacrer à d'autres projets plus personnels mais tout aussi bizarres. Se pourrait-il qu'elle soit en train de se matrice-iser ? -Arrête un peu avec ta correction autoatique, je sais très bien que ce mot-là n'existe pas ! - C'est ce que j'ai cru, et je le lui ai même dit pour la taquiner, mais elle m'a alors entièrement détrompée en me parlant du nouveau projet fou dans lequel elle s'était lancée !
Est-ce que tu connais l'Initiative Andromède ? Non ? Evidemment... je suppose qu'un vulgaire logiciel de dictée ne suit pas l'actualité, mais... Oh, je pourrai peut-être mettre à jour ta base de données pour te faire prendre en compte ce genre d'évènements ? On verra ça... plus tard. Ne compte pas trop dessus quand même.
Cylia m'a tout raconté à propos de ce projet visant à abandonner la voie lactée pour se livrer à la plus ambitieuse tentative de colonisation jamais tentée ! Je vais te dire, j'ai trouvé ça complètement idiot !! N'y a-t-il pas déjà assez de planètes inconnues, de mondes à découvrir dans la voie lactée, ou simplement à coloniser, avant d'aller risquer sa vie dans une autre galaxie dont on ne sait rien ? Je ne sais pas pour toi journal, mais moi je n'irai pas prendre le risque de gaspiller 900 ans de ma vie dans un crash spatial à l'autre bout de l'univers !


♦♦♦♦


Cher journal,
J'ai quitté Sangel. Prochaine destination: Kahjé, la planète-mère des hanari! Je vais rendre visite à ma famille et à mes cousins de là bas.

Je ne me lasse pas de la beauté de Kahjé, ni de la fascination que ses habitants exercent sur moi.  Pourtant... mon séjour ne me comble pas autant que les précédents. Bien sur je dois continuellement me justifier auprès des habitants de la planète quand je leur dis que je suis des leurs (la plupart des races ont du mal à assimiler que la fille d'une asari ressemblera toujours à une asari, quel que soit le père ; ils sont quand même un petit peu lents de la comprenette !!), mais je reçois toujours un accueil chaleureux dans la famille de papa. Pourtant mes cousins ont bien changés. Je les connais depuis tout petits, on a joué ensemble, partagé nos rêves... ils sont vieux à présent. Leur esprit est devenu plus lent, à la fois plus posé et plus réticent au changement, et leur fougue d'autrefois a disparu. Tandis que moi qui suis toujours une jeune adulte -où une adolescente selon les dires de certaines, mais celles-là je les méprise allègrement, et je leur réponds que ce sont de veilles matriarches impotentes et parresseuses !-, j'ai l'impression de ne plus vivre dans le même monde qu'eux. C'est bête à dire, mais je m'entends mieux avec leurs petits enfants (mes arrière-petits cousins), sans pour autant me sentir vraiment à ma place parmi eux.

Tu sais, j'ai repensé à l'initiative de Cylia. Bon, je trouve toujours leur projet idiot mais...
Je crois que je devrais effacer tout de suite mon historique extranet. Si l'on apprend que la moitié de mes recherches récentes concernent la galaxie d'Andromède, on va finir par croire que j'ai en tête de me lancer dans des aventures farfelues !
C'est ça, arrête de me regarder avec cet air narquois ! Je ne sais même pas comment un omnitech peut avoir l'air narquois ! Aide moi plutôt à trouver quelle sera ma prochaine destination, je ne vais pas rester longtemps sur Kahjé.


♦♦♦♦


Cher journal,
J'ai pu admirer le chantier du Nexus. Tu devrais voir, c'est une entreprise incroyable ! On dirait presque une seconde citadelle ! C'est d'ailleurs le but. Bien sûr ce n'est pas aussi beau: il ne dégage pas la même classe, ni la même aura de mystère majestueux. Et puis le fait qu'il soit à l'origine d'une idée humaine le dévalue un peu. Mais tout de même !
Je suis venue ici par curiosité. C'est un incroyable élément de tourisme après tout: la future capitale d'une autre galaxie ! Je n'avais pas vraiment d'intention en venant ici, mais je suis contente de voir tout ça.

J'ai eu l'occasion de parler de mon ressenti à chaud avec beaucoup d'autres personnes: des curieux comme moi, autant de convaincus que de sceptiques. Ça va peut être te paraitre idiot journal (mais si c'est le cas je t'interdis de te moquer !!!) mais plus les jours passent et moins j'arrive à oublier tout ça. J'en viens même... je crois... à penser "nous" lorsque j'entends parler de l'Initiative, comme si j'étais déjà impliquée dans le projet ! Ça doit être simplement l'esprit de solidaité qui me lie avec les autres habitants de ma galaxie.


♦♦♦♦


Ça y est, j'ai sauté le pas. J'ai rempli et signé tous les formulaires, et je suis devenue officiellement une colon du Nexus ! Je leur ai donné accès à tous mes crédits pour financer le projet, et je me prépare actuellement au départ.

L'Initiative prend bien les choses en main. Outre le Cv à leur fournir et les nombreux entretiens qu'ils nous font passer, j'ai eu le droit à une visite médicale couplée à une batterie de tests, y compris psychologiques. Tout cela m'a rassurée sur au moins une chose: je m'y sens prête !

Je ne le fais pas pour fuir Sina. Je ne le fais pas non plus par amour de l'inconnu ou du danger: il y en a suffisament dans la voie lactée. Je ne le fais pas non plus pour fuir un monde ou je ne me sens pas à ma place, ce serait faux car j'aie le voie lactée et ce qu'elle propose. Je le fais parce que, dans l'Initiative, j'arrive à nouveau à éprouver des sentiments que je n'avais plus eu depuis mon arrivée dans mon ancien équipage de mercenaires: la certitude de faire partie d'un grand projet, d'une équipe solidaire et unie pour un même objectif ! La certitude de savoir que je pourrai mettre mes compétences à profit là ou elles seront le plus utiles et reconnues (d'ailleurs en tant qu médecin je suis choyée comme tout !!), et de m'investir dans le grand projet d'une vie, dans une aventure unique dans l'histoire, dans ce qui sera peut être le plus grand moment de deux galaxies !

En attendant le départ, j'ai rejoint l'équipe médicale qui prépare les colons. Je m'entretiens avec de nouveaux candidats toute la journée pour évaluer leurs performances physiques et dépister des maladies ou des malformatios qui leur interdiraient le voyages. C'est fantastique de rencontrer tous ces gens qui partagent avec moi la même flamme au fond d'eux, le même rêve !! Je sais que je ne suis pas objective mais... tous ces gens me paraissent tellement bons et heureux, chalereux, beaux... Je ne sais pas ce que l'avenir me réserve mais j'en trépigne d'impatience. Et puis j'emmène au moins un ami avec moi: eh oui journal, tu es du voyage !!

Je ferai tout mon périple sur ce qui sera l'équivalent de la citadelle dans Andromède, le Nexus. J'ai choisi cet endroit parce qu'il abrite la population la plus variée, mais aussi parce que j'ai envie d'être au coeur de l'action quand la colonisation commencera ! Je ferai d'ailleurs partie des premiers colons réveillés: en tant que médecin (et l'initiative en recherche activement !) je suis choyée comme je te l'ai dit ! Enfin non, les premiers seront les galariens, les plus aptes à se remettre de la cryogénisation, mais je viendrai parmi les suivants. Mon rôle, au début, sera d'assurer le réveil des autres colons. J'ai hâte !!!



+++ Nouveau dossier sécurisé [penser à le renommer plus tard (2)] +++
+++ Nouveau texte [idem (2)] +++
(Année 2818)


Cher journal,
Premièrement: oui, je sais, je suis nulle pour trouver des titres ! Mais j'aurai 600 ans de sommeil en stase pour y réfléchir ! On en arrive au second point: non, je ne suis pas encore dans andromède. Ce nouveau dossier y sera dédié mais... j'ai tellement hâte, et je ne sais tellement pas quoi faire pour tromper mon impatience, que je l'ouvre tout de suite !


♦♦♦♦


Cher journal,
Nous... y sommes. Tout... tout est tellement... bizarre, que je ne sais même pas par quoi commencer. La citadelle est encore presque vide, et j'ai un peu l'impression d'être dans... une ville fantôme.

Je n'ai pas beaucoup de temps pour te parler, il y a beaucoup à faire. La... le Nexus a eu un accident, visiblement. On a touché une sorte de phénomène stellaire étrange. Il y a eu beaucoup de morts. C'est tellement horrible, quand je pense à tous ces pauvres gens, que j'en pleure !

J'ai beaucoup à faire, je n'aurai pas trop de temps pour te parler journal. On nous a recommandé d'éviter d'utiliser nos omni tech plus que nécessaire pour éviter le gaspillage. J'aurai bien besoin que les porte-flammes veillent sur moi !


♦♦♦♦


Cher journal,
Cela fait des mois que nous sommes dans héléus, et on ne voit toujours aucun signe d'amélioration. Lorsqu'il a été question d'essayer de coloniser l'Habitat 1, Eos, j'ai sauté sur l'occasion ! Je suis venue pour jouer aux colons moi, pas pour réveiller des voyageurs de stase en leur annonçant que le voyage dans lequel ils ont joué leur vie était une véritable catastrophe ! Certains le prennent avec philosophie, mais la plupart le vivent mal. Certains en sont même venus à m'insulter ! Comme si j'y pouvais quelque chose moi ?! Si tu veux mon avis, c'est le genre de comportement qui mériterait un renvoi immédiat en stase !

Bref, comme je te disais, je m'étais empressée de faire savoir que je voulais faire partie de la première vague de colonisation de l'Habitat 1. Eh bien on ma gentiement remerciée, en me faisant savoir que mes "compétences étaient pour le moment indispesables sur le nexus, et qu'un déploiement ultérieur serait envisageable lorsque toute la population aurait quitté sa stase". J'étais furieuse !! Au point que j'ai eu envie de me glisser dans une des navettes comme passagère clandestine ! Je n'en ai rien fait... mais je ne le regrette pas, tout compte fait. Je ne voudrais pas avoir l'air de donner raison à tous ces boulets qui nous dirigent, mais leur refus a été bénéfique puisque la tentative de colonisation s'est soldée par un échec cuisant.
Maigre consolation, puisque nous voilà coincées dans une cité de l'espace fantôme, avec à notre bord des compagnons que nous sommes incapables de réveiller, et des ressources qui fondent à vue d'oeil.

♦♦♦♦

Je ne t'ai pas encore parlé d'Antoine. C'est mon assistant humain, qui m'aide lors des réveils de stase les rares fois où on en opère encore. Il est gentil comme tout, il a une peau toute douce et de beaux cheveux blonds et bouclés. J'adore passer ma main dedans !! Il est jeune, tout juste vingt ans, mais c'est déjà adulte pour un humain.  Et tu sais, je crois que je lui plais bien.
Ensemble, on asse de longues heures à imaginer ce que sont devenues les autres arches, à espérer qu'elles finiront par venir. On parle aussi beaucoup de nos rêves perdus. C'est un peu notre manière de chasser la frustration d'avoir raté la colonisation d'Andromède.
Je lui ai aussi parlé de toi, journal. Ça l'a fait beaucoup rire... mais quand il a vu que ça me vexait, il s'est excusé. Hum. Je ne crois pas que ce soit sincère. Ou alors c'est juste moi qui deviens aigrie, à force de rester coincée ici ? Surtout journal, préviens moi si je deviens désagréable !

Mon ami humain partage mon désir de m'installer dans une petite colonie sauvage -pourquoi pas Eos, si elle devient habitable-. J'avoue que j'hésite encore sur la destination. L'ancien Habitat 1 m'aurait bien plus, avec ses jungles et son climat de vacances, mais maintenant qu'il ressemble à un désert je suis plus réticente.



♦♦♦♦


+++ Téléchargement de la mise à jour – Héléus, histoire de la colonisation +++
+++ Téléchargement 46% - Espace supplémentaire requis – veuillez libérer de l'espace ou annuler le téléchargement +++
(Années 2820 à 2830)

Cher journal,
Chose promise, chose due: voilà enfin ta mise à jour ! Les commentaires que j'ai pu te faire au jour le jour t'auront sans doute aidés à en avoir un apperçu, mais je me suis dit que ce serait plus... complet, pour que tu comprennes de quoi il retourne.

Pour commencer, je dois te parler de mon expérience sur le Nexus ! Le début de la colonisation ? Oh, ça non, les archives le feront bien mieux que moi !
Quand l'Initiative à repris pied, j'ai pu de nouveau exercer la chirurgie au centre médical du Nexus, comme à ma grande époque sur Thessia. Ça m'a fait vraiment plaisir, et cela m'avait manqué plus que je ne l'aurai cru ! L'initiative ne disposant pas de matériel de pointe équivalent sur les colonies je devais rester sur le Nexus évidemment, mais ce n'était pas sans contreparties !

Antoine ? Qui ça ? Oh non, lui ça fait longtemps... On s'est disputés pendant la rébellion. Il voulait partir à tout prix, je n'étais d'accord que si cela se faisait avec le soutien du Nexus. Bref il est parti et je n'ai plus eu de nouvelles. Moi, je suis restée à attendre qu'on me laisse sortir des gens de stase. En attendant je faisait mon travail quand j'avais des malades à soigner, et je passais mon temps libre à danser, à rencontrer des gens, mais surtout à écumer les bibliothèques de la station pour épancher ma soif de conaissances, des plus anodines aux plus techniques.

Les choses ont changé lorsque les Kert sont revenus en force dans le système. Je n'avais jamais connu de guerre dans la voie lactée, et même sur Héléus l'attaque du nexus ça ne comptait pas vraiment ; quant à la rébellion des insurgés, elle fait figure de vulgaire manifestation de casseurs à côté de ça ! Le Nexus a été envahi de blessés de guerre, et ma charge de travail est passée de "quelques colons et membres de l'Apex plus ou moins blessés à réparer soigneusement" à "beaucoup de victimes gravement blessées à soigner dans l'urgence !".

Je pourrais te dire que j'ai détesté ça, et effectivement j'ai passé quelques-unes des pires heures de ma vie à voir des morceaux d'êtres vivants agoniser devant moi. Et pourtant, ce conflit m'a apporté quelque chose de très positif (non, plusieurs évidemment, mais certaines comme l'élimination des Kert du système ça tombe sous le sens !): j'ai le sentiment d'avoir appris énormément plus sur la pratique de la médecine durant ce court laps de temps que n'auraient pu me le permettre les meilleurs hôpitaux de Thessia ! Je crois avoir eu affaire à presque toutes les variétés possibles de blessures imaginables par au moins huit races différentes ! Au moins dans ma spécialité. Et pourtant, même sans guerre les gens sont déjà imaginatifs dans l'art de s'accidenter de la manière la plus étrange qui soit ! Je t'ai déjà raconté comment, avec mon équipe, on avait dû recréer patiemment le fondement de ce krogan qui avait joué à s'enfoncer des grenades dans le... non ? Il faudra que je t'en parle un jour !!

Je n'ai pas combattu directement, ni cherché à le faire. D'une part parce que j'étais beaucoup plus utile à ma place, et d'autre part parce que je n'avais qu'à regarder mes patients pour imaginer avec certitude ce qui allait m'arriver...
Et puis je te l'ai dit, j'avais assez à m'occuper ! Même une fois la guerre finie, les blessés restent, eux.

♦♦♦♦
(Année 2830)

Cher journal,
J'ai enfin quitté le Nexus ! Cela aura pris beaucoup plus de temps que je ne l'avais imaginé ! Lors du véritable début de la colonisation d'héléus j'avais été un peu déçue que tout aille si vite, et que les colonies sauvages que nous avions découvertes portent à présent de grosses villes sans même que je n'y ai posé le pied, mais je temporise un peu. On s'est établi dans à peine 1% d'héléus, et même sur nos planètes colonies, la majorité des continents restent inexplorés.

Je vois venir ta question: pourquoi ne pas être descendue bien plus tôt, puisque tu ne rêvais que de ça ? En premier lieu je m'étais résignée à participer à l'effort collectif à mon échelle. Les réveils de stase étaient devenus moins pénibles au fur et à mesure que nous pouvions faire naître des sourires sur le visage des gens, et même si ce n'était pas aussi exaltant que de visiter les mondes angara ou bâtir une maison au milieu d'une planète hostile, je participais, à mon échelle, à la grande entreprise Andromède. Et ensuite avec la guerre, et après, je suis restée dans ma routine. Et j'aimais ce que je faisais !
Bon, laisse moi t'expliquer un peu: il y a deux raisons à ça.

En échange de mon travail, on m'a fait miroiter un poste de médecin-chef du service de chrirurgie dans ce qui était en train d'être réaménagé comme le plus grand hôpital du Nexus. L'actuel titulaire, un galarien, n'étant plus tout jeune, il leur fallait une experte pour le remplacer.
Tu vas me dire que ça non plus ce n'est pas de l'aventure, mais d'une part je te "zut", journal, et d'autre part essaie d'imaginer: ce genre de poste m'aurait demandé au moins quatre cent ans d'expérience dans la voie lactée ! C'était exactement ce genre de barrières que j'espérais voir tomber ! J'ai donc commencé à m'investir dans le projet, à y poser mes marques, et je me faisais un régal d'exercer à nouveau ma spécialité tout en voyant mes capacités porter leur fruit.

Si tu n'as pas oublié ce que je t'ai dit trois paragraphes plus haut, tu dois commencer à pressentir ce qui est arrivé ensuite...
D'ailleurs, ça peut se souvenir un journal ?
Evidemment, question bête. Tu es même sensé avoir une bien meilleure mémoire que moi ! Bon par contre, pour ce qui est de l'intelligence et de la réactivité... désolée de te dire ça journal, mais... oh, oublie ça.
Mais non ! Je n'ai pas dit "supprimer", je veux juste... laisse tomber.

Ce poste que l'on m'avait promis, le directeur de l'hôpital l'avait promis à une dizaine d'autres personnes au moins. Visiblement il voyait ça comme un argument de recrutement, et se fichait bien de nous décevoir après coup !
Tu dois assez me connaitre à présent pour savoir que je l'ai mal pris: j'ai fait mes valises, et que j'ai saisi l'occasion pour quitter le Nexus et partir à l'aventure ! En vérité, je n'étais pas si déçue que ça: je renouais avec mes motivations de départ: m'aventurer dans des mondes inconnus. Même mon poste privilégié sur le Nexus, si je l'avais eu, je ne l'aurai sans doute gardé qu'un siècle ou deux avant de revenir vers mes premiers amours.

Depuis quelques mois déjà, j'avais renoué contact avec mon amie Cylia. Mais si, souviens toi ! C'est elle qui m'avait parlé d'Andromède pour la première fois ! Oui, sur Sangel, tu vois que tu te souviens ! Les Elcors... ça me parait si loin.
Elle a une fille maintenant, une humaine. Adorable comme tout, et très débrouillarde ! On s'est rapprochées, et on est rapidement devenues plus intimes. On ne sort pas vraiment ensemble, ou juste un peu... disons qu'on est juste deux filles qui aiment le sexe, et qu'on ne va se prendre la tête plus loin que ça !

Elle a été un élément important dans ma décision de changer de travail. On avait toutes les deux cette volonté de parcourir cette nouvelle galaxie que nous venons de découvrir, de voir les plus belles choses que cachent les planètes, et de voyager, tout simplement !


Apparence
+++ Dossier sécurisé [penser à le renommer plus tard] +++
+++ Nouveau texte [Apparence] +++


Pourquoi je dois te parler de ça, d’abord ? Ce n’est pas comme si ça avait une quelconque importance pour un logiciel comme toi, si ? Tu es juste mon journal !
Comment ? C’était mon idée ? Oh… bon. C’est vrai que tu n’as pas d’yeux après tout: il faut bien que tu puisses m’imaginer alors !

Par où commencer… ? Si je te dis “asari” ça suffit non ? Tu as vraiment besoin d’en savoir plus ? Bon, bon…
Les gens trouvent que j’ai un visage doux: des traits fins, un petit nez arrondi,... ils ont sans doute raison, mais ça me navre un peu ! Je sais que je m’en suis déjà plainte, mais je me trouve un air trop enfantine et gentille, pas assez sérieuse pour imposer le respect, et tout juste assez pour qu’on admette que je sois médecin !
Je souris assez souvent c’est vrai. J’aime beaucoup les gens souriants, et je trouve qu’un sourire est facilement communicatif et met de bonne humeur ! On me complimente souvent sur ce trait de mon physique d’ailleurs, presque autant que sur mes yeux bleu pâle.
Là où les choses se gâtent, c’est lorsque je me met à parler: je trouve ma voix trop douce, trop aigüe aussi, trop “fillette”.

Je suis maigre. Non, mince. Je mesure un mètre soixante cinq, pour un poids de… ça ne te regarde pas ! J’ai de longues jambes minces dont je suis assez fière, et une jolie poitrine que je mets facilement en valeur avec mes tenues. … Pas comme mes fesses dont je ne supporte pas les regards que les autres posent dessus, et qui ont tendance à me mettre mal à l’aise.

Ah, mais je ne suis pas fragile pour autant ! Je suis bien loin du cliché de rat de bibliothèque que tu pourrais vouloir m’attribuer parce que je t’ai dit que j’étais une studieuse maladive… non, enthousiaste, pas maladive. Je le laisse faire la correction.
Je n’ai peut être pas le port d’une princesse mais je me défends bien question allure ! Je suis une danseuse je te l’ai dit, et pas des plus mauvaises ! Et avec mon expérience du combat, je suis même assez agile !

Mes meilleurs atouts restent tout de même de mon point de vue mes mains, avec lesquelles je suis, sans aucune prétention, très habile. Il faut bien ça dans mon métier ! Puisqu’on en parle je trouve que les mains révèlent beaucoup de choses chez les gens. Un peu comme un second visage, mais encore plus intime car celui-là on a pas besoin de miroir pour le regarder...

Il y a un autre point que je tiens à souligner à mon sujet: ce n’est pas parce que je voyage dans la galaxie depuis des années que j’ai renoncé à prendre soin de moi ! J’ai toujours été coquette: j’aime les beaux vêtements, les bijoux, les sacs élégants... J'estime avoir assez bon goût d’ailleurs, ce qui est loin d’être le cas de la plupart des gens et encore moins des non-asari !
Je me maquille toujours avec soin également, mais tout en restant sobre. Ce n’est que mon avis journal, mais j’ai toujours pensé que les filles qui se peinturlurent la figure avec d’énormes motifs couleurs pétantes le font parce qu'elles n’assument pas leur physique.
Je privilégie les robes autant que je peux, m’y sentant plus à mon aise (tout association de ta part avec ce que je t’ai dit à propos de mes fesses serait déplacée, journal !), mais même ma tenue de combat sacrifie un les performances au profit de l'esthétique: il faut avoir le sens des priorités !


Caractère
+++ Dossier sécurisé [penser à le renommer plus tard] +++
+++ Nouveau texte [Caractère] +++


Tu es vraiment sur de la vouloir celle partie la, journal ? J’ai un doctorat en médecine pas en psychologie tu sais ! Et puis c'est souvent plus facile de comprendre les autres que de se cerner soi-même.
... D’ailleurs, pourquoi ça ne serait pas à ton tour pour une fois ? C’est toujours moi qui parle, mais on apprend jamais rien de toi. Je pourrais par exemple dire que tu es patient, et taciturne, et... très patient. En fait tu ne fais même pas grand chose à part écouter et mémoriser ce que je te raconte.

Tout de même, tu dois commencer à bien me connaitre vu tout ce que j'ai pu te raconter à mon sujet ! Ou en tout cas t'en faire ta propre idée, ce qui vaudra toujours mieux que ce que je pourrai te dire moi-même et qui risquerait de ne pas être objectif. Je crois que je vais plutôt te parler de mes goûts, mes loisirs, ce genre de choses.

Déjà, tu ne dois pas oublier que même si je ressemble à une asari je suis aussi une hanari. Même si je n'ai pas leur jolie teinte luminescente. Et même si je ne sais pas employer leur langage si particulier ; je sais qu'il existe une opération des yeux capables de remédier à ça mais... disons que si j'adore utiliser mes talents sur les autres, l'idée de me faire trifouiller par une autre chirurgienne, surtout quand on sait exactement comment ça se passe... non merci !
Ça fait beaucoup de "même si", mais... ce n'est pas une question d'aspect: c'est une histoire de culture, et de coeur !
Je ne suis pas excessivement pieuse, mais croyante malgré tout. Je sais que de nos jours la religion est de moins en moins pratiquée dans la plupart des espèces, souvent déprécié, et que beaucoup de personnes se glorifient de leur athéisme, soi-disant parce qu'ils croient en l'intelligence/en la raison/en eux-même/ajouter ici une idée stupide. C'est leur choix, même si je les trouve aussi stupide que ceux qui se targuent de ne jamais lire parce qu'ils préfèrent regarder des holos !

En parlant de lecture: je suis une véritable passionnée ! Ma bibliothèque virtuelle personnelle contient plus de cinq mille livres et articles que j'ai tous lus ! J'en achète de nouveaux très régulièrement, souvent plusieurs par semaine.
Mais ne ne lis pas seulement des ouvrages de médecine ! Bon, c'est vrai qu'au cours de mes études j'ai dû ingurgiter des centaines de textes d'études, de recherche ou d'encyclopédies, mais même avant cela je lisais pour le plaisir des ouvrages de toutes sortes. La majorité de mes livres sont des romans, et j'ai une nette préférence pour tous les récits d'aventures -surtout s'ils racontent des faits réels- et les romans historiques. J'ai aussi de très très nombreux articles de recherche scientifique et médicale, je t'en avais déjà parlé il me semble.

Je ne suis pas une très grande mélomane. Je suis même du genre à écouter continuellement la même liste de musique en boucle, n'y incluant qu'exceptionnellement de nouveaux morceaux, lorsque ceux-ci me touchent de façon particulière.
En revanche, je pratique la danse depuis l’âge de cinq ans ! J’ai pus essayer de nombreux styles, du plus distingué au plus festif en passant par le théâtral.

Je t'ai parlé précédemment de mes achats réguliers de livres, mais ces dépenses là ne sont rien à côté du carnage que je peux faire dans mon compte en banque lorsque je fais des achats vestimentaires ! S'il y a une chose qui me passionne presque autant que la lecture, c'est le plaisir de dénicher de beaux vêtements ou des accessoires élégants, et de prendre mon temps à les essayer ou à créer des ensembles.
En réalité, la seule chose qui me retienne de posséder d'immenses gardes robes pleines à craquer de vêtements neufs... c'est le fait que je ne possède pas de garde robe justement, et que celle-ci se limite bien souvent à mes valises. Je dois l'avouer tout de même, j'ai tendance -et j'en ai honte- à jeter des vêtements presque neufs pour faire la place à d'autres encore plus neufs qui me plaisent mieux.

Je sais que ce n’est pas très sérieux, et que je n'ai plus autant de moyens depuis que je ne travaille plus en temps que médecin, mais... moi au moins je n'ai pas l'air d'une vorcha endimanchée quand je sors, ce qui est loin d'être le cas de beaucoup de gens ! Et puis bon, tout le monde n'est pas un programme sans consistance physique comme toi qui n'a pas à se soucier de son apparence.
... quoique... on avait pas déjà évoqué le fait d'ajouter quelques mods, comme par exemple une interface personnalisée et une voix plus j... non ? Tu ne veux pas en entendre parler ? Tss, on verra ça une autre fois.

Enfin, et pour conclure, je suis un peu une aventurière ! Mais ça ne fait pas de moi une personne violente : je sais que je possède un pistolet mitrailleur un... shuriken-machin-avec-plein-de-chiffres, mais je vois plutôt ça comme une nécessité. ... D'accord, et aussi parfois comme un moyen de me protéger ou de gagner ma vie. Mais de toute manière je préfère toujours utiliser mes pouvoirs biotiques. Pas seulement parce que je ne vise pas très bien avec une arme, tandis qu'avec l'énergie noire je peux faire virevolter avec aisance mes projectiles (pourquoi crois-tu que j'aie choisi une arme à cadence rapide ? C'est pour pouvoir faire: piou ! Pioupioupioupiououuuuu ! Dans tous les sens et toucher quelque chose quand même !!), mais aussi parce que... bein les cartouches thermiques ça coûte des sous, et pas l'énergie noire !
... oui, je sais ce que tu vas me dire: il me suffirait d'acheter une paire de chaussures en moins à ma prochaine sortie boutique pour rentrer dans mes frais, mais justement: entre une boite de cartouches thermiques et une paire de chausses, moi je préfère les chaussures !

Tout ça c'est juste un détail: ce dont je rêve vraiment c'est de pouvoir visiter des contrées reculées, rencontrer des peuples étranges -mais amicaux-, visiter des planètes surprenantes, voir des paysages magnifiques, voyages en compagnie d'une ou deux amies sans avoir à se soucier du danger et de pouvoir revenir un jour dans ce que je considère comme chez moi, la soute remplie de souvenirs et la tête encore plus remplie !


Complément d'information
Signe(s) distinctif(s) : Presque toujours accompagnée de son meilleur ami, un logiciel de dictée vocale intégré à son omnitech qu'elle appelle généralement "Journal".
Relations avec les autres : Cylia T'sali, amie  et plus que ça.
Des liens prédéfinis ? : /
L'objectif de votre personnage à long terme ? : Eni est une demoiselle asari, au stade ou l'on cherche à expérimenter et à découvrir de nouvelles choses. Son rêve du moment est de parcourir à la galaxie pour y découvrir de nouvelles choses. Elle a bien des projets pour plus tard, mais ce "plus tard" se situe dans plusieurs siècles !


Plus sur vous (facultatif)
Célébrité sur l'avatar :  Enisphira T'sime V'anis (si si !) C'est une transformation que j'ai faite d'une image originale, que je ne retrouve pas.
Comment avez-vous connu le forum ? Au début j'avais envisagé de jouer sur votre premier forum, celui dans l'univers des trois permiers mass effect. Et puis l'imminence de la sortie d'Andromeda a fait changer de perspectives ^^
Est-ce un double compte ? Non
Des remarques ?
* Je suis relativement novice dans l'univers de Mass Effect, que j'ai découvert il y a quelques mois seulement. N'hésitez pas à me faire remarquer si je dis des bêtises ! :-)

* Je veux bien être spectre, comme ça j'aurai un vaisseau que j'appellerai le Bretagne, un équipage constitué uniquement de drells sexy et un pilote hanari avec la maladie des tentacules de verre

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gestion de Profil RP
Âge: 46
Organisation: L'Oeil d'Heleus
Rang: Leader
Voir le profil de l'utilisateur


Administrateur

Messages : 51
Date d'inscription : 09/04/2017
Localisation : Quelque part

MessageSujet: Re: Enisphira T'sime V'anis   Jeu 4 Mai - 15:26
Très bonne fiche, très bien rédigée, mais il me faudra cependant deux choses pour que je la valide : des dates (au début des chapitres du journal, par exemple ?), et ajouter des précisions sur la fin de ta fiche, car il s'est passé de nombreuses choses dans Heleus après l'arrivée de Ryder (l'arrivée de l'Arche Quarienne, la guerre contre les Ketts de 2820-2822, etc), mais on ne sait pas comment ton personnage a vécu ces événements ! Pas besoin d'écrire cinquante paragraphes supplémentaires, mais au moins faire mention de la guerre, qui reste l'événement majeur post-jeu ! :)

Sinon c'est tout bon !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gestion de Profil RP
Âge: 116
Organisation: Nexus
Rang: Chirurgienne
Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 12
Date d'inscription : 01/05/2017

MessageSujet: Re: Enisphira T'sime V'anis   Jeu 4 Mai - 19:50
Pas besoin d'écrire cinquante paragraphes supplémentaires ? Dis tout de suite que j'écris des tartines ?! XD

C'est fait ! =)

J'étais volontairement restée vague à propos des dates (et je le suis toujours un peu) parce qu'on ne connait pas vraiment la vitesse de maturation d'une Asari: est-ce qu'à 18 ans elle à fini l'école, ou à 30, 40 ? ^^ J'ai simplement datés mes chapitres comme tu l'as suggéré.

J'ai également ajouté une partie pour mentionner la guerre et étoffer un petit peu l'expérience d'Eni sur le nexus.

Voilà ! :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gestion de Profil RP
Âge: 46
Organisation: L'Oeil d'Heleus
Rang: Leader
Voir le profil de l'utilisateur


Administrateur

Messages : 51
Date d'inscription : 09/04/2017
Localisation : Quelque part

MessageSujet: Re: Enisphira T'sime V'anis   Ven 5 Mai - 1:01
Je ne vois pas du tout de quoi tu parles ! I love you

Je te valide donc, suite à tes modifications, et te laisse vagabonder à travers Heleus à ton bon vouloir ! Si tu veux rechercher un RP, penses à passer par ici ; si tu souhaites approfondir ton personnage et son histoire, n'hésite pas à créer ton Journal de bord ! Et si ce n'est pas encore fait, tu peux également jeter un coup d'oeil au Codex des Archétypes si tu veux mieux appréhender le combat IRP !

Bon jeu à toi, et - qui sait - peut-être nous croiserons-nous dans Andromède ! Yeah
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Enisphira T'sime V'anis   
Revenir en haut Aller en bas
 

Enisphira T'sime V'anis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Anis - Non, je ne suis pas comestible, je t'assure. -uc-
» Salle de Bains & Chiottes !
» ANIS, chieot femelle de qques mois ( arpa 91)
» couleur de la table pour la communion de mon fils!
» Sources - l'Art de la Table (Bilbo & Seigneur des Anneaux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Beyond :: Hall du Personnage :: Présentation des Membres :: Fiches Validées-