AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Chassons le porno

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Gestion de Profil RP
Âge: 37
Organisation: CW Productions
Rang: Fondatrice
Voir le profil de l'utilisateur


Indépendant(e)

Messages : 11
Date d'inscription : 22/04/2017
Localisation : Londres

MessageSujet: Chassons le porno   Mar 2 Mai - 3:23
Intervention MJ : NonDate :  Février 2830 RP pouvant être tendancieux
Cal Wood / Celaena Wolff
CHASSONS LE PORNO!


Celaena était assise devant un terminal en compagnie du monteur vidéo et de l'assistant à la réalisation, chacun devant un poste, un casque audio reposait sur sa tête. L'un des écouteurs était plaqué sur oreille gauche tandis que l'autre reposait légèrement en arrière sur le côté droit de sa tête.
Le groupe avait passé la nuit, les yeux rivés sur les écrans à traiter les dernières scènes enregistrés. De courtes séquences seraient diffuser gratuitement sur le site afin de faire découvrir les échantillons aux potentiels clients.
La tête de Celaena résonnait de gémissements de plaisirs plus souvent forcés que sincères, de suppliques vis à vis des partenaires et de quelques insultes aussi. Elle aurait donné n'importe quoi pour que cela cesse immédiatement. Elle se redressa, essayant de se caler confortablement dans son siège sans grand succès, elle étira ses bras endoloris, baillant à s'en décrocher la mâchoire. Elle avait fumé cigarette sur cigarette, cela lui laissait un arrière goût âcre en bouche qui n'était guère agréable. Elle se saisit de son mug de café et en prit une gorgée. Ses yeux devinrent ronds de surprise, elle recracha immédiatement le liquide dans la tasse, ponctué par un bruit de dégoût. Ceci au plus grand amusement de ses collègues.

« C'est froid », dit elle en bougonnant.

Elle retira son casque, se leva et alla en direction de la cafetière. Elle s'observa dans le miroir. Elle se trouvait horrible, les yeux cernés de fatigue, sa crête qui était si fier d'habitude ressemblait à un paillasson. Elle se sentait sale après avoir passé la nuit dans le bureau, il faudrait plusieurs jours pour débarrasser les lieux de cette odeur de tabac, de café et de sueur. Elle allait encore raquer pour une société de désinfection.

Elle remplit son gobelet de café chaud, le porta à ses lèvres, en savourant durant quelques secondes l'odeur de son précieux nectar. Un frisson de plaisir lui parcourut l'échine pendant qu'elle buvait cette première gorgée.
Revigorée, elle retourna à son poste et motiva la troupe pour finir rapidement le travail et rentrer chez eux. Elle avait, elle aussi autre chose à foutre de son week-end.

Deux heures plus tard, elle était dans la navette qui la ramenait chez elle, exténuée, l'Humaine combattait le sommeil de toute les façons possibles. Compter les véhicules de même couleur, de la même marque etc...

Arrivée chez elle, elle se démaquilla aussi rapidement qu'elle le put, avant de sauter dans la douche, elle aurait bien aimé un bain. Mais c'était un coup à s'endormir dans l'eau chaude, et à se réveiller dans une eau glacée. Elle préféra ne pas prendre ce risque, et expédia l'affaire en quelques minutes. La jeune femme enfila une longue chemise que quelqu'un avait oublié chez elle, la boutonnant à la va-vite, elle se réfugia sous sa couette et plongea dans un sommeil profond.

Celaena fut réveillée quelques heures plus tard par une sonnerie énergique et... une grosse langue humide qui lui léchait la joue. Elle repoussa Dash d'une main peu convaincante, son adhi de compagnie avant de saisir son omnitech. Elle appuya sur la touche pour accepter le vocal. Une voix paniquée à l'autre bout lâcha un débit de parole aussi rapide qu'incompréhensible, pour son cerveau encore endormi. Elle dut s'y reprendre à deux fois avant de comprendre le merdier dans lequel elle se trouvait. Un livreur s'était fait détroussé avec une cargaison complète d'holo et d'accessoires par des bouseux de Kadara. Il y avait de cela une semaine... et personne n'avait jugeait bon de la prévenir plus tôt. Elle essaya de s'imaginer la tête des hors la loi quand ils ouvriraient les paquets. Elle n'en retira cependant aucun fou rire. C'était une sacrée perte pour l'entreprise, elle ne pouvait pas laisser passer ça.
Elle se vêtit rapidement, tout de noir, emportant juste le nécessaire pour finir de se préparer dans son sac à dos.  Elle enfila des bottes plate-forme et sortit rapidement, en accordant une rapide caresse sur le museau de Dash !

Dehors elle contacta l'escouade du clan Nakmor avec qui elle avait l'habitude de travailler, le commando assurait toujours la sécurité lorsqu'il faisait des scènes en dehors du Nexus ou réglaient certains détails. Les Krogans avaient ça de bon qu'ils effrayaient le commun des mortels et pas que se dit elle pour elle même. Leur donnant comme point de rendez vous l'avant poste C-Kanmeme. Elle arriva là bas quelques heures plus tard, ses yeux cernés de noirs. Sa crête se dressant fièrement sur le sommet de son crâne, sonnait comme une déclaration de guerre.

Le groupe embarqua dans un véhicule, en direction de Kadara Port. Celaena en profita pour briefer ses gars, les avertissant d'éviter au maximum de faire du grabuge. Ils étaient là pour trouver des indices pas pour déclencher une guerre à cause d'un vol de long métrage porno et d'organes génitaux en silicone.
Le groupe préférant éviter de se faire remarquer, plutôt cocasse pour cinq Krogans et une gothique, décida de se scinder en trois groupes de deux.
L'Humaine parti avec Karsan, la seule autre femelle. Ensemble elles prirent la direction du bar, tendant l'oreille pour épier la moindre conversation, elle s'installèrent à l'une des rares tables un verre en main, se faisant dévisager  par nombre de clients, un simple regard dramatique en direction des curieux suffisait à leur faire tourner la tête ailleurs. La Krogane lança la discussion, d'habitude cela tournait beaucoup autour de son tableau de chasse ou des rixes auxquelles elle participait. Au grand étonnement de la réalisatrice, Karsan lui demanda des conseils pour attirer à elle l'élu de son cœur. La question la prenant au dépourvu, il lui fallu quelques secondes pour réaliser ce qu'on lui demandait. Elle se retint néanmoins de rire pour ne pas blesser son interlocutrice. Calaena n'était pas une spécialiste dans ce domaine même si elle arrivait à se débrouiller.

Elle parlèrent, sûrement un peu trop, beaucoup en fait, les verres commencèrent à défiler. Karsan était suspendue aux lèvres de la jeune femme posant sans cesse des questions. Les deux omni-tech coupèrent court à la conversation, bipant dans une parfaite synchronisation. Elles décrochèrent, un duo avait à priori trouvé quelqu'un qui pourrait les mener à la cargaison, et peux être à ceux qui avaient fait le coup.
Il ne leur fallut que quelques minutes pour traverser le marché de Kadara Port. Un Galarien encadré par quatre colosses était quelque chose de difficile à manquer. Celaena, malgré son état d'ébriété était furieuse. Elle se dirigea en direction de l'amphibien et lui arracha d'un geste sec l'holo des mains. Elle lui jeta un regard mauvais et se concentra sur la jaquette de la boite représentant deux Galariennes s'embrassant à pleine bouche. Il n'y avait même pas de doute à avoir.
Kadara devait être la première planète à recevoir les dernières nouveautés. Ce film avait été réalisé un mois et demi auparavant.

« Où tu l'as eu ? », l'apostropha la femme.

Au moment ou il ouvrait la bouche, l'un des agents le bouscula lui demanda de répondre plus rapidement que ça. Elle pouffa intérieurement. Cela lui rappela certaines villes terriennes ou les avertisseurs des navettes étaient greffés au feu vert. Il fallait réagir au quart de tour !
Le pauvre captif donna le nom de son revendeur et ou il se trouvait. L'Humaine lui rendit son dû, tout en lui disant d'apprécier sa séance avec un sourire entendu.

Ils trouvèrent facilement l'échoppe et l'entrée se fit façon Krogane. Une porte qui vole, des hurlements, des gens qui fuient et un type en train de suffoquer. Celaena entra à son tour, regardant d'un œil distrait le contenu de l'échoppe avant de se concentrer sur le vendeur dont le teint devenait violacé, celui-ci se débattait dans la poigne du lézard. Elle fit signe de le relâcher, il retomba lourdement sur le sol. Elle s'approcha et le regarda de haut, lui demandant qui avait fourni les holo. Vu qu'aucune réponse ne sortit de la bouche de l'Humain, elle décida de lâcher les Krogans. La menace de se faire arracher le bras lui délia prestement la langue.

C'était un petit contrebandier du coin qui avait la cargaison, elle ne savait pas si c'était lui qui avait commis le vol ou non, mais ce qui était sûr c'est qu'il recelait. Si CWProds se faisait des ovaires en or, elle aurait sûrement laisser couler... du moins si le vol n'était pas conséquent. Mais là, l'entreprise n'en était encore qu'à ses prémices et elle était bien décider à retrouver son bien. Au moins elle savait ou aller.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gestion de Profil RP
Âge: 33 ans
Organisation: Indépendant
Rang: Contrebandier
Voir le profil de l'utilisateur


Administrateur

Messages : 42
Date d'inscription : 20/04/2017

MessageSujet: Re: Chassons le porno   Mer 3 Mai - 2:00
DÉCHARGE DES BADLANDS - UNE SEMAINE AUPARAVANT

Tout bon contrebandier savait où trouver sa came. En l'occurrence, lorsque l'on ne se fournit pas directement à la source ou que l'on ait pas aidé d'une charmante organisation comme le Collectif, il y avait plusieurs endroits sur Kadara, Eladeen ou d'autres endroits un peu reclus. L'un de ses endroits méconnus du grand public résidait dans la "décharge des Badlands". Une décharge qui, comme son nom l'indique, est peu recommandable parce qu'elle... est pleine de déchets. Géré par une bande d'anarchistes à leur propre solde, on y envoie tout ce qu'on veut brûler contre un prix raisonnable. Et l'ensemble des malfrats et autres dingues qui ratissent le quartier pouvaient y refourguer de la camelote. Quand on était en haut de l'échelle sociale, c'est à dire celle de revendeur, il faisait bon de venir y faire son marché.

Étant de retour depuis peu sur la planète, et déchargé de ses responsabilités envers le Charlatan, Cal s'était donc aventuré en ces lieux étranges. Non pas par hasard ou par lubie, il y avait été invité. Le métier l'avait conduit à rencontrer Ty'Qi, chef du gang "Sans Nom". Celui qui gérait la décharge. Qui, de facto, avait ironiquement le nom "Sans Nom". La cerise sur le gâteau, c'était que Ty'Qi était un petit bonhomme qui avait trop piqué les rations de ses hommes et qui se prenait constamment pour un volus. Rajoutons à cela un côté mégalomane comme jamais et on était en face d'un des personnages les plus caractéristiques que l'on se devait de rencontrer, une fois dans sa vie. Et puis après tout, il était l'un des rares à ne jamais avoir essayé de tuer Cal. Pour ça, il l'aimait bien.

Il avait donc fait comme chez lui, entrant en faisant quelques signes de la main avant de rejoindre la place des enchères. D'après le message, il y avait une cargaison relativement précieuse qu'ils avaient récupérée. "Récupérée", plus exactement. Mais tant que y avait de l'argent, les détails n'étaient pas très intéressants.

« Approchez ! Approchez, les amis ! » tonna une voix grave. C'était le angara de service, celui qui conduisait les enchères. Vu la bonne mémoire qu'il avait, le contrebandier avait strictement oublié son patronyme. Mais cela n'avait pas d'importance. Il s'était approché, avait repéré 5/6 concurrents qui étaient prêt à se donner corps et âmes pour ce qu'il y avait. De son côté, il n'était qu'intéressé que par cette "cargaison spéciale". En effet, il faisait profil bas et tout recel d'armes, d'armures, de matériaux ou encore de pièces détachées finirait par porter l'attention sur lui. Ce business avait un monopole. Il avait besoin d'un nouveau business.

Il attendit donc, de longues dizaines de minutes avant de se retrouver avec l'objet final et une seule congénère qui n'avait pas dépensé son argent. Enfin content de pouvoir se dégourdir les jambes après s'être adossé à la barrière, il s'approcha. « Valona. C'est toujours un plaisir. » grinça t-il, esquissant un sourire hypocrite. « Cal Wood. Je te croyais mort. » En guise de réponse, il tourna les yeux et remit son trench-coat noir en place. « Toujours à faire le coursier pour le Collectif ? » siffla l'asari. « Ca dépend. Tu fais encore des gâteries à Narax ? »

Touché, comme dirait l'autre. Oui, c'était affreusement cliché d'accuser une asari de se dévergonder de la sorte mais pour le coup, c'était un fait avéré. Narax Vien était complètement malade mais son âme de psychopathe avait un corps. Un corps qui avait des besoins, de par le fait. Et c'était assez déroutant d'y penser.

« Hhhhh... Bonjour vous deux » Les deux rivaux détournèrent leur regard vers le lutin qui venait d'apparaître. Il avait toujours son drôle de casque fait à partir de... quelque chose de pas trop identifiable. « J'espère que vous êtes... Hhhhhh... Prêts pour ce que je vais vous... Hhhhhh... montr- » « Oui bon, abrèges, Vador. » La réplique avait surpris tout le monde. « Oui bon ça va. Si on peut plus faire sa vie. »

Ty'Qi ordonna à ses larbins d'aller chercher les caisses pendant qu'il pestait. Il entra ensuite dans une sorte de transe où il déballa à toute vitesse comment il avait fait pour chopper la cargaison et qu'il l'avait fait sous le nez d'un gang ennemi, bla bla bla. Pour en venir au point important : « Tout ça pour dire que c'est de la bonne. Sérieux, vous allez kiffer. » conclut le faux volus. Sceptique, Cal s'avança un peu pour observer les conteneurs, verrouillés. « Ouais enfin... C'est quoi que t'essaies de nous refiler ? » Valona suivit le pas de son rival. « Si c'est encore des uniformes du Nexus, je te jure que je t'en mets une. » fit-elle. Oui, c'était pas ce qu'il y avait de plus compliqué à trouver, contrairement à ce qu'on pourrait penser.

« Non non, ça vient de... CW Productions. » se défendit-on. Les deux acheteurs potentiels acquiescèrent et mirent machinalement leurs mains sur leurs hanches, adoptant drôlement une position similaire. Jusqu'à ce que... « Attends, quoi ? CW, genre les holos ? » Ty'Qi rétorqua par l'affirmative, tandis que l'asari demeurait songeuse. « Les holos ? Quels holos ? » Ah. Mais. « Val. Tu vois, quand papa n'a pas encore rencontré maman, il faut qu'il se renseigne sur comment faire. » expliqua t-il en règle. « Vous avez des papa et des maman, vous, au fait ? » Se caressant le menton, il fixa son interlocutrice qui, elle, lui faisait les gros yeux.

« Un jour, j'aurai ta peau, tu le sais ça ? » Cal haussa les épaules. Elle n'aura qu'à attendre son tour. « Et du coup, Ty, ils sont sur quoi tes holos ? C'est des genre de docu ou quoi ? »

« Bordel de... C'est du porno, Val... Du. Porno. »


TAUDIS DES BADLANDS - MAINTENANT

Cal était accroupi, circonspect, devant des caisses vides. Le reste de sa marchandise s'était écoulé beaucoup plus rapidement que prévu et sans qu'il voit les crédits défiler. En outre, il s'était fait volé. Il avait son idée de qui il pouvait s'agir : Valona, son éternelle concurrente, avec qui il s'était disputé cette récente cargaison. Il avait fini par gagner à l'usure et parce qu'elle n'avait réellement aucune idée de la valeur de la chose, ni même de... l'effet que ça pouvait procurer. Mais un tour chez son boss et elle avait sans doute fini par comprendre qu'elle s'était faite entubée. Soit c'était ça, soit c'était le groupe qui semblait le chercher à Port Kadara. Mais étant donné la rapidité dans le disparition de ses "effets personnels", il penchait pour la première solution.

Il était un peu dépité quand même. « C'est plutôt opportun... » rumina t-il. Réfléchissant à une solution, il entendit subrepticement le bruit singulier d'un fusil à pompe en train d'être chargé. Puis le souffle d'un krogan enragé. Haussant les sourcils et le regard vide, il se retourna. Ah. Gentiment, il se redressa en levant les mains. Il y avait une femme et quelques mastodontes qui lui servaient probablement de gros bras.

« Désolé, je suis un peu en rupture de stock, là. » Et c'est avec ce genre d'attitude qu'on meurt bêtement. Surtout que c'était un peu débile comme dernière punchline.

Il n'avait plus qu'à sourire et attendre le flash. Quoique. Attendez une minute...

« Hé mais vous avez fait quoi des types que je paye beaucoup trop cher pour éviter ce genre de situation ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gestion de Profil RP
Âge: 37
Organisation: CW Productions
Rang: Fondatrice
Voir le profil de l'utilisateur


Indépendant(e)

Messages : 11
Date d'inscription : 22/04/2017
Localisation : Londres

MessageSujet: Re: Chassons le porno   Mer 3 Mai - 21:47
L'endroit était un peu sombre et avait cette petite touche rustique typiquement humaine. En parlant d'humain, il y en avait un au beau milieu de la salle. Il n'en fallu pas plus, l'un des Krogans dégaina tout en renâclant bruyamment. L'individu de releva doucement les mains bien en évidence, il était visiblement habitué à ce genre de situation. Elle l'observa, plutôt bien sapé vu les ploucs qui traînaient dans le coin. Il avait même meilleur allure qu'elle.

« Désolé, je suis un peu en rupture de stock, là. »

Fantastique, un comique aux tendances suicidaires, au moins ça la changeait des pervers psychopathes et des narcissiques mégalomanes. Il sourit, l'air un peu niais, ça aurait pu être une bonne pièce de théâtre... si on oubliait le flingue. Elle se demanda subitement si c'était bien ce zouave qui avait fait le coup, il tranchait un peu trop avec le décor.

« Hé mais vous avez fait quoi des types que je paye beaucoup trop cher pour éviter ce genre de situation ? »

Quelques minutes plus tôt

« Et moi je pense que c'est une idée de merde, on est payé pour vous protéger. Si vous crevez Morda va nous tuer, lâcha Skraal.
-Foncer dans le tas n'est pas une idée, alors si tu as mieux que moi je t'écoute !
-Hmmpf...
-Quelqu'un d'autre ? »

Personne ne pipa un mot. Bon sang qu'ils avaient la tête dure ! Les Nakmor étaient loyaux et fidèles jusqu'à la mort... tant que la paye suivait. En soit c'était une bonne chose. Mais pour leur faire entendre raison c'était une horreur. Ils attendirent quelques minutes que l'éclaireur revienne faire son rapport. Elle en profita pour se préparer durant ce laps de temps.
Celaena étala le lourd fard à paupière qu'elle avait autour des yeux en cascade, sur ses joues et ébouriffa sa crête. Elle se roula dans la poussière, s'en mettant sur le visage. Elle déchira un peu plus son pantalon qui était déjà complètement troué ainsi que son t-shirt à l'aide d'un couteau Krogan.

Le scout revint, regardant sa patronne d'un air interloqué pendant qu'elle s'amusait à se salir.

« Euuh... Bon ! J'ai repéré quatre gus. Il y en a un sur un toit qui surveille l'entrée, et trois autres en train de glander sévère ! Je m'occupe de celui qui est seul.
-Putain, payer à se la toucher, dire que la chef nous fait crapahuter dans la merde à longueur de journée, commenta Skraal.
-Rappelle moi de te préparer un contrat quand on sera de retour, je ne sais pas si ce sera boueux mais au moins tu pourras te la tripoter, elle regarda en direction du taudis, j'ai besoin que l'un de vous me gifle. Ils la regardèrent l'air interdit comme si elle avait évoqué un sujet tabou. Je peux pas chialer sur commande, alors vite ! Karsan c'est un ordre... mais pas trop fort hein ? »

La Krogane s'avança et lui en colla une. Sur un ring elle aurait sûrement sauté à la gorge de son adversaire. Sauf qu'elle n'était pas sur un ring sans oublier le fait que son adversaire était un mastodonte de 300kg, ça jouait un peu. Elle ravala sa fierté, sa joue lui faisait mal, elle était brûlante. Elle laissa la douleur monter en elle et sentit ses larmes couler. Parfait !

Les reptiles partirent quelques secondes avant elle pour se mettre en position. Le temps écoulé, Celaena sortit à son tour, d'une démarche claudiquant, pleurant à chaude larme. On pouvait facilement imaginer qu'elle avait une semaine enfermée dans une cave à subir les pires sévices. Les trois gardes discutaient calmement, elle s'approchait doucement d'eux en boitant. A portée de voix, elle parla d'une voix abattue, triste. Demandant qu'on l'aide. Ils vinrent vers elle, leurs armes dégainées. Elle se laissa tomber sur le premier d'un air implorant, celui-ci par bonté ou simple savoir vivre l'aida à se redresser. Elle s'en voulait, elle s'en voulu et elle s'en voudrait sûrement pendant un bon moment de faire un tel coup à ce type qui n'avait peut-être pas un si mauvais fond, se trouvant au mauvais moment au mauvais endroit.

Son genou remonta violemment dans l'entrejambe de l'humain. La coque de l'armure émit un craquement sinistre tendit que l'articulation s'y enfonçait avec une certaine véhémence. En attendant de trouver le point faible : viser les couilles. C'est ce qu'on lui avait enseigné si elle devait se battre dehors. Le mercenaire se plia en deux, sous le coup de la douleur, aucun son ne put sortir de sa bouche tellement la douleur devait être intense. Néanmoins le destin faisait bien les choses. Pile au moment ou il se baissait, le poing de Celaena arrivait à contresens, en plein dans le menton. Au même moment les Krogans surgirent, leur artillerie prête à faire feu. Les hors là loi se rendirent sans faire d'histoire. Mourir était mauvais pour l'espérance de vie.

Le dernier Krogan arriva, un prisonnier traînant derrière lui. Celaena se chargea de les attacher ensemble, elle avait de la bouteille en matière de nœud in-détachable. et laissa l'un des membres de l'équipe les surveiller, avant de rentrer dans la tanière du receleur.

Maintenant.

« Ils font une initiation au bondage », lâcha le jeune femme d'un ton nonchalant en s'avançant. Elle posa sa main sur le fusil du Krogan, lui faisant comprendre de le baisser. Celaena commença à faire le tour de la pièce et s'arrêta devant une petite bibliothèque, elle passa doucement sa main sur la reliure des livres. « Je me suis laissé entendre dire que vous aviez des affaires qui m'appartenait. Je peux comprendre que l'on veuille se faire un petit plaisir de temps à autre, mais là... vous pouvez prétendre à une médaille ». Elle continua, et cette fois stoppa devant un miroir, elle ressemblait à un épouvantail. Elle arrangea rapidement ce qui pouvait l'être le résultat était toujours aussi peu convaincant. « Si cela ne vous dérange pas je vais reprendre ces caisses qui sont dans votre salon. »

Elle se dirigea vers l'une des boites et l'ouvrit. Vide. Elle la referma. Elle l'ouvrit à nouveau. Toujours vide. Elle se retourna vers le contrebandier, les mains sur les hanches. Avec quinze centimètres de talon, elle était à la même taille que lui. Elle le fixa pendant quelques secondes.

« Si vous me dites que vous avez écoulé pour un mois de porno en une semaine... »

Elle tourna autour des caisses comme un chat autour d'un bocal de poissons. Hélas tourner en rond n'apportait rien, et cela frustrait Celaena. Elle aurait bien aimé cogner quelque chose, mais vu son état elle préférait garder le peu de dignité qu'il lui restait encore. Avec quatre Krogans en soutien elle pouvait toujours se la raconter.

« Bon nous avons un problème, commença t-elle en s'asseyant en tailleur sur l'un des containers. Vous avez perdu mes affaires, et je tiens à les récupérer. Je ne connais pas les Badlands. Mais vous oui... Vous voyez ou je veux en venir ? Ça ne m'enchante pas plus que vous... mais qui sait ? Je pourrais peut-être me montrer magnanime par la suite... » En vérité elle ne comptait pas lui faire du mal, elle devait juste garder les colosses à l’œil. Ils avaient la mandale facile. Elle ne souhaitait pas perdre la seule personne qui avait peut-être une idée d'où trouver sa marchandise.

Elle se leva, essuyant ses mains poussiéreuses sur son pantalon qui l'était tout autant, puis tendit une main vers son interlocuteur.

« Je suis Celaena, ou Cel. Évites simplement de m'appeler par mon nom de scène sinon je te fais bouffer tes dents. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gestion de Profil RP
Âge: 33 ans
Organisation: Indépendant
Rang: Contrebandier
Voir le profil de l'utilisateur


Administrateur

Messages : 42
Date d'inscription : 20/04/2017

MessageSujet: Re: Chassons le porno   Jeu 4 Mai - 23:27
La lady s'était présentée avec une classe et une délectation fort étonnante. Pour sûr, elle ne venait pas de Kadara. En revanche, il ne la connaissait ni d'Eve ni d'Adam. Un "nom de scène" ? Il fallait être stupide pour ne pas supposer de quelle scène il pouvait bien s'agir, compte tenu du contenu qui était encore dernièrement dans les caisses qu'elle venait d'inspecter, mais Cal ne voulait pas commencer à fâcher ses krogans ou son égo. Il ignorait purement et simplement qui elle était, si ce n'est qu'elle était propriétaire de la cargaison. En définitive, il y avait deux possibilités : soit elle avait été chargée de son transport, soit c'était une envoyée de la société. Le métier de contrebandier n'incluait pas tout le temps le vol et il n'y avait aucune norme particulière concernant la provenance d'une marchandise. Ce n'était donc pas la première fois que quelque chose était refourgué sans qu'il y ait une connaissance précise de la personne lésée.

Par le passé, cela avait causé deux trois ennuis à notre intéressé, par ailleurs. Mais il avait été protégé par le Collectif jusque là. Désormais, il était tout seul et il fallait qu'il fasse plus attention à ses arrières. A l'extrême limite, il pouvait être reconnaissant envers Valona et son manque de fair-play. Peut-être que s'il avait été pris la main directement dans le panier, cela aurait plus mal fini. Il fallait reconnaître que sur l'échelle de la chance, Cal Wood était un homme plus que servi. Et il n'allait pas se priver d'une perche comme on venait de lui tendre.

« Enchanté... Cel. » fit-il en inspirant un grand coup. Il avait déjà zappé son prénom complet. « Si vous m'avez trouvé, j'imagine que vous savez déjà comment je m'appelle. » Et si ce n'était pas le cas, tant pis pour elle.

Il se redressa, sous le regard menaçant et glaçant des reptiles. « Et je serai plus que ravi d'accepter votre offre, si ce n'est qu'il y a un léger détail... » Il grimaça avant de s'asseoir lui aussi sur une caisse, pour se mettre à niveau et à côté de madame. « En fait, la bonne nouvelle, c'est que je sais exactement où chercher. » expliqua t-il. « Mais la mauvaise... C'est que c'est une des favorites de Narax Vien qui a vos... œuvres d'arts. » Une façon de nommer ces holos aussi pragmatique que poétique. Mais devant la mine circonspecte de son interlocutrice, il comprit qu'elle n'était pas coutumière des légendes du coin.

« Narax Vien, vous voyez qui c'est ? » l'interrogea t-il. « Un grand turien ? Complètement fou, tristement barbare, entourés d'anarchistes aussi armés qu'un krogan en rut ? » Des voix graves tonnèrent du fond du taudis, accompagnés de grognement. « Désolé les gars. » Cal arbora son plus magnifique sourire. Ils allaient définitivement jeter sa carcasse au fond d'une fosse s'il continuait. Si Narax ne s'en occupait pas avant, mais Cel n'avait pas l'air de saisir toute la gravité de la chose. Ou était-elle juste avare de réaction ? Ou bien elle pouvait aussi se foutre de lui...

« Bref, en gros, c'est pas le genre de type que vous voulez vous mettre à dos et encore moins attaquer de front. Sur ce coup, va falloir me suivre et se la jouer subtile. » Oui, il n'avait pas froid aux yeux. Mais il avait un plan. Extrêmement foireux mais il était encore en vie pour prouver que sous ses airs de débile notable, il savait faire preuve d'imagination. « Ou bien je vous indique où aller et vous pouvez toujours tenter de leur offrir un cours accéléré de bondage, mais ce sera sans moi. » Pas fou le Cal. Il avait ses limites. Arnaquer Valona, c'était de bonne guerre. Rentrer en force avec plus de testicules que les holos de CW ne doit en montrer, c'était un acte de guerre. Et il y avait déjà assez à faire avec le Charlatan pour se faire un ennemi du roi des psychopathes. Surtout pour du porno.

Faut pas déconner, quoi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gestion de Profil RP
Âge: 37
Organisation: CW Productions
Rang: Fondatrice
Voir le profil de l'utilisateur


Indépendant(e)

Messages : 11
Date d'inscription : 22/04/2017
Localisation : Londres

MessageSujet: Re: Chassons le porno   Sam 6 Mai - 22:08
Le pépère en avait dans l'froc, c'était indéniable. Ou alors il avait le cigare ravagé. Car aucune personne saine d'esprit ne faisait le malin face à quatre Krogans, ces derniers ayant le pouvoir de transformer une personne d'1m80 en quelque chose d'environ 2m².  Son espérance de vie ne dépassait pas celle d'un flacon de lubrifiant lors d'une partouze.
Elle le croyait sincèrement quand il disait qu'il n'avait plus la cargaison, sa gestuelle était bien plus éloquente que ses paroles. Le seul soucis était que maintenant ce qu'elle cherchait était entre les mains d'un psychopathe, sans mauvais jeu de mot.
C'était bien sa veine. Elle aurait pu appeler plus de Nakmor et se ruiner en frais professionnel. Mais déclencher une guerre avec pour base des holos pornographiques et des sex-toys... De un c'était pas banal, et de deux très mauvais pour les affaires.

Elle passa une main dans ses cheveux en soupirant d'un air las. Pourquoi c'était toujours aussi compliqué ? Elle avait les mains liées autant que le contrebandier. D'un côté elle pouvait très bien essayer de se passer de ses services. Mais ça aurait été suicidaire. Mourir stupidement n'était pas un de ses objectifs. De l'autre il connaissait bien le terrain, avait il un plan en tête ou comptait il y aller au petit bonheur la chance ?

« Très bien je vous suis... Qu'est ce que vous avez en tête ? »

Elle écouta attentivement Cal décrire son stratagème, hochant la tête de temps à autre sans jamais le couper. C'était complètement téméraire, mais l'assurance dans sa voix faisait passer la pilule. Tout du moins pour Celaena, les gros bras avaient l'air plus dubitatif. Elle pensait pouvoir lui faire confiance, il n'y avait aucun doute que c'était un prince du coup fourré. Et rien ne lui garantissait qu'il l'abandonnerait lâchement là bas. Sa seule consolation était que les Nakmor, pourrait lui faire sa fête s'il lui faisait un coup de pute.

« D'accord, je marche. Mais à une condition : Karsan et ses gars feront la diversion. Je viendrai avec vous. » Cal ne lâcha qu'un simple haussement d'épaule là ou les Krogans ne purent se retenir de l'ouvrir prétextant qu'elle était complètement folle, qu'il était hors de question qu'elle y aille avec cette « petite enflure ». Il lui fallut un bon quart d'heure pour essayer de leur faire entendre raison. Il était question de s'infiltrer et un Krogan n'avait rien de subtil, sans aucune offense évidemment. De plus cela permettait de garder un œil sur le contrebandier. Elle ne savait pas se servir d'un flingue mais elle savait utiliser ses poings. Ça ferait l'affaire, tout du moins Cel l'espérait. Mais elle n'en laissa rien paraître.

Le groupe prit donc la direction du taudis de la voleuse à bord d'un véhicule qu'ils laissèrent à quelques pâtés de maison. Cinq Krogans et deux humains, c'était pas gagné. Ils se séparèrent peu avant. Cal et Cel prirent par une petite ruelle parallèle au taudis. La jeune femme suivait l'humain de près, essayant de se faire la plus discrète possible. A proximité du bâtiment ils pouvaient entendre une musique disco qui rappelait énormément celle du Purgatoire sur  la Citadelle. Ils entrèrent par une porte arrière en très mauvaise état. Elle n'était pas ingénieure, mais si elle avait tenu aussi longtemps, elle tiendrait bien encore quelques heures.

De l'intérieur, le baraquement paraissait beaucoup plus grand. Ce n'était pas un manoir certes, mais il y avait de l'espace. La musique était beaucoup plus forte, ponctuée de cris de joie. Le duo décida d'aller jeter un coup d’œil avant de continuer. Il y avait une bonne quinzaine de personnes en train de faire la fête, buvant allègrement. Au milieu de la salle, trônait un projecteur holographique, qui diffusait l'un des films de CWProds. Cela n'échappa pas à Celaena qui lâcha une bordée d'injures impliquant des rapports sexuels non consentant, consanguin, animalier et bien plus encore.

Ils reprirent leur exploration, trouvant une pièce connexe encombrée de boites et de caisses diverses.

« On peut commencer à chercher ici non ? Vu le bordel ça doit sûrement être là dedans. » Il commencèrent à chercher parmi le bordel. A deux, ils ne pourraient pas reprendre la cargaison complète. Cel y mettra le feu. Hors de question que cette grosse coche d'Asari se fasse un seul crédit là dessus. L'homme la tira de ses pensées quand il entendit quelqu'un arrivait. « Merde », maugréa la jeune femme. Elle saisit Cal par le col de son armure tel un pantin désarticulé, l'attirant à elle avant de l'embrasser de la manière la plus crédible possible.
Une voix s'exclama avant de se racler la gorge et de s'excuser. Les bruits de pas repartirent dans une autre direction. Elle libéra le contrebandier de son étreinte, et regarda par dessus son épaule veillant à ce que le couloir soit parfaitement dégagé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gestion de Profil RP
Âge: 33 ans
Organisation: Indépendant
Rang: Contrebandier
Voir le profil de l'utilisateur


Administrateur

Messages : 42
Date d'inscription : 20/04/2017

MessageSujet: Re: Chassons le porno   Mar 9 Mai - 23:14
Abasourdi par ce qui venait de se passer, Cal récupéra rapidement ses esprits et bouscula légèrement mademoiselle. Il jeta un coup d'œil pour vérifier qu'ils étaient bien seuls et qu'il n'y avait pas un autre invité, voire larbin de seconde zone, qui comptait débarquer. Visiblement, ils étaient de nouveau tranquilles. « Intéressante, comme distraction. » souffla t-il, avant de retourner vaquer à ses occupations. Les caisses étaient rangées n'importe comment dans ce taudis. En tant que contrebandier digne de ce nom, il était un minimum outré. Quoiqu'on ne pouvait pas dire qu'il était un pro du rangement, mais il faisait un effort. Et peut-être était-ce aussi lié au pauvre nombre de marchandises qu'il réussissait à réunir... Enfin, c'était un détail.

Sa congénère et lui continuaient la fouille, méticuleusement. Il tomba alors soudainement ce qui ressemblait à un arc. Haussant un sourcil, il le sortit de sa cage pour l'observer de plus près. Il y avait aussi quelques flèches - cinq, six à tout casser. Ce n'était pas un arc de la vieille époque mais une arme réactualisée, avec une aide à la visée et même une connexion omni-tool. La technologie, de nos jours. Grimaçant un "pas mal", il se rendit compte qu'on l'observait. Il avait arrêté de chercher, ce qui avait visiblement interpeller Cel. « Quoi ? Quitte à se servir... » Il replia l'engin et le posa près de lui avant de continuer sa lourde tâche.

Durant plusieurs minutes, ce fut extrêmement frustrant et infructueux. Jusqu'à ce que Cal mette enfin la main sur un conteneur intéressant. « Ah ! Je tiens quelque chose ! » Il en sortit une affiche promotionnelle. "Les Aventures de Blastard, le Spectre au gros dard". What. The. Fuck.

« Sérieusement ? » fit-il, circonspect devant ce non-sens et ce hanari... Qui avait effectivement un gros d... Bref. Il lâcha le papier - oui il y avait encore des affiches papiers, même dans cette galaxie - et put ensuite sortir quelques holos. Cel afficha une minute satisfaite, de son côté. Mais son plaisir allait être de courte durée. « Il semble qu'il y ait qu'une seule caisse... » Vérifiant ses dires en se relevant et en analysant toute la pièce. « En plus, c'était pas une des miennes. » Il n'irait pas jusqu'à dire qu'il avait inspecté chaque objet qu'on lui avait vendu, mais cela lui paraissait invraisemblable que le conteneur soit si compliqué à trouver. Et il se serait souvenu de Blastard, sincèrement.

Pensif et la main sur la mâchoire, il se demandait quelle était cette mascarade. Il n'y a aucune raison que l'asari mette son butin ailleurs. « Hmm... Vous pensez que vos krogans s'en sor... » Il fut couper dans son élan par des bruits de tirs. C'était presque gênant que ça arrive à ce moment précis de son monologue. Rapide, il regagna le couloir pour vérifier ce qu'il se passait. Rien par ici. « On va peut-être pas rester là, hein. » déclara t-il en attrapant sa dernière trouvaille au vol. Et on parle bien de l'arc. Il le déplia et pria la star de déguerpir.

L'idéal serait de regagner l'entrée qu'ils avaient prise. Ils avancèrent d'un pas décidé, lorsqu'une silhouette leur bloqua l'entrée. Il fut aussi surpris qu'eux, et pour la peine, Cal en profita pour tester une des flèches. Et là surprise : elle avait explosé au contact de la silhouette. Qui ressemblait à un quarien, en fait. Ou qui ne devait plus ressembler à grand chose. Donc, c'était des flèches explosives. Bon à savoir.

Ils pressèrent le pas et passèrent de nouveau sur une sorte de passerelle qui surplombait discrètement la "salle de loisirs", si on pouvait l'appeler comme ça. Elle s'était transformée en champ de bataille et tout le monde faisait la fête, mais pas de la même façon que plus tôt. A croire que tous ne s'entendaient pas sur la musique à mettre. Fronçant les sourcils et surveillant que personne ne repérait le duo, le contrebandier fit passer sa coéquipière temporaire derrière lui. Lorsqu'il reconnut l'une de ses anciennes connaissances. « Merde. C'est le Collectif. » Il aperçut, par la même occasion, que la maitresse de maison combattait tant bien que mal. C'était une attaque pure et simple contre Narax. Sans doute que Valona se faisait trop d'argent avec son business.

N'ayant pas pour habitude de jouer aux héros, Cal eut tout de même l'occasion de réfléchir quelques secondes. L'asari était la seule à pouvoir situer la cargaison de CW. En face de tant d'inconnus, mais n'ayant pas envie de finir en brochette pour reptiles enragés, il inspira un grand coup à mesure que Valona et deux assaillants du Collectif se rapprochaient de lui. « Je vais faire quelque chose de pas très intelligent, alors... Foutez le camp tant que vous pouvez. » souffla t-il à Cel, avant de sauter.

Dans le mouvement, il en profita pour lancer une projection. Le duo de larbins fit un vol plané, tandis que Cal s'écrasa gracieusement au sol. Il n'avait pas eu le temps de lancer une capacité biotique et de faire une pirouette. Se relevant difficilement, il se dévoila devant sa collègue contrebandière. « Wood ?! » grogna t-elle. Sans faire attention à sa réaction, l'intéressé venait de se rendre compte que les membres du Collectif étaient plus nombreux et lui avait juste un flingue et un arc qu'il venait de choper sans vergogne à son alliée du moment. C'était là qu'on était en droit de se poser une question pertinente : où sont les krogans quand on a besoin d'eux ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gestion de Profil RP
Âge: 37
Organisation: CW Productions
Rang: Fondatrice
Voir le profil de l'utilisateur


Indépendant(e)

Messages : 11
Date d'inscription : 22/04/2017
Localisation : Londres

MessageSujet: Re: Chassons le porno   Jeu 11 Mai - 22:20
La vie était une pute. Point à la ligne.

Impossible de mettre la main sur les holos, son guide partait jouer au héros, elle se retrouvait au beau milieu d'une attaque entre gang et pour finir elle devait rentrer bredouille. Hors de question que l'histoire se termine ainsi. Elle était en colère, pour autant il fallait être réaliste : se jeter dans la mêlée était sûrement la chose la plus stupide à faire de la journée.
A contrecœur Cel dut se résoudre à suivre l'ordre du contrebandier, l'abandonnant alors qu'il était en mauvaise posture. Son omni-tech bipa, elle accepta l'appel tout en rampant dans un tuyau.
Le visage de Karsan apparut, cette dernière voulant des nouvelles de son employeur et de la situation à l'intérieur. L'humaine commença à lui décrire la situation lorsqu'elle chuta lourdement, le panneau n'avait pas supporté et elle atterrit lamentablement sur un bureau qui craqua à son tour.

Elle lâcha une nouvelle rafale d'injures qui fit plus rire son interlocutrice que conjurer le mauvais sort. La productrice se releva non sans mal, grognant sans discontinuer. Elle se faisait trop vieille pour ces conneries. C'était moche à dire. Trois adhis lâchèrent des aboiements gutturaux quand ils la virent se relever. Maintenu derrière une solide cage contre laquelle ils se jetaient avec une certaine véhémence. Elle les laissa là pour l'instant. Les tirs commençaient à résonner de l'autre côté de la cloison, signe que la bataille n'était pas encore terminée.

Celaena regarda autour d'elle c'était un bordel sans nom. Elle imaginait bien que le monde des exilés était un peu différent du sien, mais le voir c'était autre chose. D'ailleurs en parlant de voir, il se trouvait dans la pièce deux caisses frappées du logo CW, elle sauta dessus, les ouvrit à la volée, et constata qu'elles étaient à moitié vide. Elle jura intérieurement, ça aurait été trop facile. Une explosion retentit.
La Krogane lui hurlait dessus pour savoir ou elle se trouvait afin de l'évacuer. La jeune femme était tiraillée entre abandonner son coéquipier avec ce qu'elle avait trouvé, ou aller l'aider d'une manière ou d'une autre. De rage elle écrasa son poing contre la cloison.

Il y avait toujours les adhis, mais ils n'obéissaient qu'à la main qui les nourrissaient. A moins que... Elle attrapa un dildo couleur chair, c'était stupide en plus d'être un pari risqué. Elle agita le sextoy devant les bêtes qui furent pris d'un soudain intérêt pour ce morceau de silicone ressemblant à un morceau de viande. Elle commença par déverrouiller les cages, les animaux vinrent à elle, une bave écumante coulant de leur bouche. Elle tenait l'objet aussi haut qu'elle le pouvait afin que le subterfuge ne soit pas découvert. Elle ouvrit ensuite la porte qui donnait sur le lieu de la sauterie et balança l'appareil génital de toute ses forces en direction des assaillants. Les chiens partirent au galop se précipitant vers l'objet. Au beau milieu de leur course, l'odeur du sang les fit revenir à la raison.

Le trio attaqua avec une rage renouvelée les intrus. Ils ne feraient pas la différence, mais les créatures offrirent un sursis non négligeable. « Par ici, restez pas plantés là comme des cons », l'Asari et Cal la regardaient avec un air hagard. Il fallu peu de temps pour qu'ils reviennent à eux, se réfugiant à leur tour dans le bureau. Cel verrouilla la porte, dans l'espoir de retenir aussi longtemps que possible les agresseurs. Décidément c'était une vraie journée de merde. « Si quelqu'un a une idée pour nous sortir de là, c'est le moment ». On entendait déjà de l'autre côté les mercenaires s'efforçait d'ouvrir la porte.

Le contrebandier proposa de faire une barricade improvisée avec ce qu'il y avait dans la pièce, il n'y avait pas grand chose d'autre à faire. Heureusement pour eux, l'Asari avait des armes ici. Cel se retrouva donc avec un pistolet en main, elle n'avait jamais et l'occasion de tirer avec un flingue. Encore moins pour se défendre. C'était horriblement lourd. Son omnitech clignota furieusement et un message s'afficha.
« Les renforts arrivent » murmura t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gestion de Profil RP
Âge: 33 ans
Organisation: Indépendant
Rang: Contrebandier
Voir le profil de l'utilisateur


Administrateur

Messages : 42
Date d'inscription : 20/04/2017

MessageSujet: Re: Chassons le porno   Mar 23 Mai - 11:20
Mais comment diable s'était-il retrouvé dans cette situation ? Enfermé avec la représentante officielle du malsain et du virtuel, à attendre son triste sort... Tués par la main du Collectif, alors qu'il recherchait du porno. A ce niveau là, ce n'était même plus de l'ironie.

Oh et justement, il y avait la porte-parole de CW Prod aussi. Elle avait l'air d'avoir du mal à savoir quoi faire avec son jouet, un flingue type Carnifex à en juger l'allure. Quoique connaissant sa concurrente, Cal jugeait tout à fait possible qu'elle lui ait donné un pistolet à eau, malgré son sauvetage in extremis à coup de dildo. Le moins qu'on puisse dire, c'est que c'était original. Dans tous les cas, la situation commençait à se faire oppressante et la barricade de fortune qu'ils avaient construite ne tiendrait pas longtemps. Soupirant, le contrebandier s'effondra sur lui-même en se demandant qu'est-ce qu'il y aurait d'écrit sur sa tombe... Si tant est qu'il en avait une.

Et soudainement, le sortant de ses pensées nauséabondes, l'espoir : « Les renforts arrivent. » avait lâché la demoiselle. Val et son rival se lancèrent un regard, entre le soulagement et l'étonnement. Se redressant d'un coup vivace, Cal brandit son arc. Il ne lui restait qu'une seule flèche, mais ce serait suffisant pour éloigner ces immondes mercenaires le temps que les dit "renforts" arrivent. En espérant qu'il s'agissait de krogans survitaminés et pas de jouvencelles en détresse ayant une passion inavouée pour l'adrénaline et l'érotisme.

« Si vous pouviez venir dernière moi, mesdames... » lança t-on avant de bander l'arc. L'entrée allait bientôt tomber, laissant libre cours à l'imagination des psychopathes qui se terraient derrière. Il ne restait plus que quelques secondes... Trois, deux, un... Et bim !

Ou pas.

« Bah merde, elle était pas explosive celle-la ? » héla t-on, côté non-Collectif. Côté Collectif, on avait regardé un turien se faire aléatoirement dézingué par une flèche entre les mandibules. Il avait juste arrêté de bouger, avant que son corps ne trésaille l'instant d'après, tombant dans un silence certain, sous les yeux ébahis de tout le monde. Ce n'était pas la défense escompté, que ce soit pour un camp comme pour l'autre. Mais avant que quiconque ne reprenne le combat, on entendit un rire assez équivoque. « Je suis le seul à entendre quelqu'un se mar... » « PRENEZ ÇA ! » avait crié la même voix, qui s'était éteinte dans un écran de fumée... Accompagnée d'une explosion qui avait dégagé les mercenaires restant tel un jeu de quilles. Cal, au devant de la scène, s'était protégé comme il pouvait, s'accroupissant dans l'action. Bientôt, la fumée laissait dévoiler quelques krogans, dont un avec un bon gros canon des familles. Littéralement, ce n'était pas un godemichet cette fois. « Bon, magnez vous le cul par contre. Mes gars s'occupent des derniers gus mais y en a peut-être d'autres. » Il s'arrêta un instant. « Ou peut-être pas en fait... »

Son éloquence avait néanmoins fait de l'effet et le trio avait enjambé ce qui avait été disséminés ici et là dans un bruit généralement peu ragoutant. Encore une fois : c'était moins une.


20 MINUTES PLUS TARD

Ils avaient déguerpis comme des sauvages, laissant tout le reste derrière. Ils avaient grimpés en hauteur, observant au loin le QG de Valona griller comme un barbecue. Celle-ci était dans une rage impossible à mesurer. « Mais bordel de bordel, c'était quoi ça ?! » cria t-elle en faisant les cent pas. « Et vous foutiez quoi chez moi, vous ? » Elle s'était retourné sur Cal et Cel, les deux étant en train de chiller après cette... mésaventure. Et puis chez elle, chez elle, tout était relatif après tout. C'était grâce à Narax qu'elle avait obtenu ce bâtiment. « A la base, j'étais venu reprendre ma cargaison. » Le regard vide et songeur, le contrebandier se caressa le menton. « Mais si j'avais su, je serai venu ramasser les miettes après... » L'asari lâcha une petite insulte locale, que personne ne pistait jamais.

« Enfin c'était surtout pour elle. » Il pointa du doigt sa voisine, madame CW, qui croisait les bras. « D'ailleurs, Val, tu l'as foutu où ce maudit porno ? » Pour le peu qu'il en savait, soit c'était en train de brûler dans les ruines qu'ils avaient laissé, soit elles avaient déjà pratiquement tout vendu, soit elle n'y était pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
 

Chassons le porno

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Défi chasseur: nous chassons ceux qui nous chassent
» Chassons l'ours d'ici ! [ Pv Andromède ]
» Chassons dans la Grotte Granite [MC]
» [Défi] Nous chassons ceux qui nous chassent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Beyond :: Secteur d'Héléus [RP] :: Espace Indépendant :: Govorkam :: Kadara-